TERRORISME

Conteneurs sous haute surveillance américaine

D'après une loi américaine votée en 2007, tous les conteneurs en partance pour les États-Unis devront avoir été scannés pour déceler la présence d'une éventuelle bombe. Les ports du monde entier ont jusqu'en 2012 pour s'exécuter.

Publicité

Jusqu'où la lutte anti-terroriste peut-elle justifier la surveillance de l'économie mondiale ? La question est posée à tous les pays qui commercent avec les Etats-Unis. D'après une loi américaine votée en 2007, tous les conteneurs en partance pour les Etats-Unis - 18 millions de conteneurs par an - devront avoir été scannés pour déceler une éventuelle bombe. Les ports du monde entier ont donc jusqu'en 2012 pour s'exécuter. Dans le cas contraire, ils ne pourront plus exporter leurs marchandises vers la première puissance économique mondiale.

 

Le port de Southampton, en Grande-Bretagne, est l'un des trois ports au monde à avoir reçu le label du département américain de la Sécurité intérieure. Sur ses quais transitent chaque année près d’un million de conteneurs en provenance et à destination du monde entier. C’est en effet ici que les Américains ont choisi de mettre en place la phase test de leur programme sécuritaire sans précédent, le "House Resolution One" qui utilise une technologie ultra-sophistiquée, mise en place et entièrement financée par les Etats-Unis.



"Pour avancer dans leur démarche, les Américains nous ont demandé si nous souhaitions tester la mesure. Ils nous ont dit qu’ils financeraient le dispositif et nous avons accepté. Voilà les termes de l’accord. Bien sûr, si la résolution est imposée à tout le monde, alors on sera forcément en avance par rapport aux autres", déclare Steven Young, directeur du port de Southampton.

En effet, si les Britanniques sont aussi favorables à un tel projet, dont l’entrée en vigueur est planifiée pour 2012, c’est parce qu’ils pensent que les premiers pays à adopter le système auront une longueur d’avance stratégique sur leurs concurrents.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine