CLUB MED

Tapie assure bénéficier du soutien de plusieurs actionnaires

Nouveau rebondissement dans la bataille pour le contrôle de Club Med : Bernard Tapie a affirmé qu'il avait le soutien de plusieurs actionnaires. L'homme d'affaires devrait annoncer, "plus tôtque prévu", s'il rachète ou non le groupe touristique.

Publicité

AFP - L'homme d'affaires français Bernard Tapie a affirmé avoir le soutien de plusieurs actionnaires du Club Med pour partir à l'assaut du groupe touristique, précisant qu'il va accélérer sa prise de décision au sujet de ce rachat, dans un entretien au Journal du Dimanche.

"Je dispose du soutien d'actionnaires du groupe qui en ont assez de voir fondre leurs investissements depuis cinq ans. Ils pensent que je peux aider car il y a beaucoup de travail à faire sur le contenu du Club Med", déclare-t-il.

L'augmentation de capital du Club Med mercredi, qualifiée jeudi par Bernard Tapie de combine --dénonçant notamment la participation de la Caisse des dépôts à l'opération--, le "pousse à écourter le délai de réflexion qu'il s'était fixé à fin juin", dit-il.

Cette augmentation de capital "amène à s'interroger sur la viabilité du Club qui perd régulièrement du chiffre d'affaires et supporte une lourde dette. Mais elle reste un pansement sur une jambe de bois", estime-t-il dans les colonnes de l'hebdomadaire.

Pour racheter le Club Med, M. Tapie explique pouvoir aussi s'appuyer sur trois ou quatre fonds amis.

Dans son entretien au journal dominical, il jure également ne pas viser la direction de l'entreprise s'il la rachetait. Pour relancer ce groupe, il se prononce pour une amélioration des services et un produit innovant: des formules pour les familles recomposées.

"On pourrait proposer des forfaits familiaux de quinze jours. La maman viendrait la première semaine, le papa la seconde et les enfants resteraient sur place", détaille-t-il.

Mercredi, le Club Méditerranée avait lancé une augmentation de son capital et une émission d'obligations de 102 millions d'euros et renforcé son actionnariat.

Cette opération s'accompagnait notamment du retour dans son capital de son actionnaire historique, la Caisse des Dépôts, et de l'arrivée du Crédit Agricole, la banque du Club Med depuis plus de dix ans.

Le titre du groupe s'était envolé fin avril, sur des rumeurs d'un rachat par Bernard Tapie, ce que l'homme d'affaires avait d'abord démenti avant de reconnaître que le dossier était "séduisant". Mercredi, il avait aussi dit que son intention de rentrer au Club Med dans deux mois si ça ne va pas restait "intacte".

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine