HOCKEY SUR GLACE

La Russie conserve son titre de championne du monde face au Canada

En s'imposant en finale face au Canada, la Russie garde son titre de championne du monde. Pourtant menés au score dès les premières minutes, les Russes ont ensuite pris l'avantage et résisté aux multiples attaques canadiennes.

Publicité

AFP - La Russie a conservé son titre de championne du monde de hockey sur glace en battant (2-1) le Canada, comme l'année dernière, en finale des Mondiaux-2009 dimanche à Berne.

Les Russes, qui avaient mis fin à 15 ans de disette l'an dernier en s'imposant (5-4 a.p.) face à des Canadiens évoluant pourtant devant leur public, remportent le troisième titre de leur histoire. Avant son éclatement, l'URSS avait remporté 22 fois les Mondiaux de hockey.

Le Canada, détenteur du record de victoires (24), a participé à quatre des cinq dernières finales mais n'en a gagné qu'une seule, en 2007.

La Russie, rapidement menée au score, a pu compter sur un bon Oleg Saprykin, auteur d'un but et d'une passe décisive, et peut remercier son gardien Ylya Bryzgalov qui aura réalisé pas moins de 37 arrêts au cours d'une finale globalement dominée par les Canadiens.

Le Canada a démarré fort et a rapidement pris les devants grâce à un but de Jason Spezza (5:37), qui joue en LNH aux Senators d'Ottawa. Il a repris victorieusement une passe de son capitaine Shane Doan pour inscrire son septième but de la compétition.

Les Russes, dominés mais sereins, ont profité d'une supériorité numérique pour égaliser par Saprykin (12:57), qui a dévié un tir de Vitaly Atyshov.

Lors de la deuxième période, les Canadiens ont pilonné les buts de Bryzgalov, frappant 16 fois contre seulement 5 tentatives pour les Russes, qui prenaient pourtant l'avantage par Alexander Radulov (34:30).

Bryzgalov en état de grâce

Le Canada s'est rué à l'attaque pour tenter d'égaliser mais en vain, la défense de fer des Russes et un Bryzgalov, élu meilleur joueur du match, en état de grâce les en empêchant.

Plus tôt dans la journée, la Suède a remporté la médaille de bronze en battant les Etats-Unis (4-2).

Les Suédois, bien emmenés par Tony Martensson (un but et une passe décisive) et Mattias Weinhandl (deux passes décisives), n'avaient pas ramené de médaille lors de des deux précédents Mondiaux après avoir obtenu un huitième titre mondial en 2006.

Les Américains ont ouvert le score par Jack Johnson (25:14), mais les Suédois ont renversé la tendance en fin de deuxième tiers grâce à Loui Eriksson (33:24) et Martensson (35:57).

Les Etats-Unis ont réussi à égaliser en début de dernière période par Joe Pavelski (42:15), mais la Suède a repris l'avantage par Carl Gunnarsson (49:00).

En fin de match, les Américains ont sorti leur gardien Robert Esche mais sans succès. Le Suédois Johnny Oduya a même cloturé la marque dans le but vide à une seconde de la fin du match (59:59).

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine