GASTRONOMIE

L'école de cuisine d'Alain Ducasse ouvre ses portes à Paris

Depuis le 11 mai, l'école de cuisine du prestigieux chef français a ouvert ses portes à Paris. Ados, adultes ou enfants, novices ou confirmés, Français ou étrangers : tous y apprennent des astuces pour simplifier la cuisine. Reportage.

Publicité

Pendant que des étudiants font revenir des morceaux de lotte dans une poêle remplie d’huile d’olive, d’autres plongent quelques carottes et du fenouil dans du bouillon. Le professeur y ajoute une noix de beurre et explique comment le réduire pour en faire une sauce, une fois les légumes cuits.

 

Le plat, qui doit être accompagné de vin blanc et suivi par un dessert à la fraise et à la rhubarbe, a été précédé de gambas "façon minorquine" (des gambas avec des oignons, du poivre et du concentré de tomate). "C’est merveilleux de voir qu’avec des aliments aussi simples, on arrive à concocter un plat aussi surprenant !", confie Lionel, l’un des étudiants.

 

Apprendre à se simplifier la vie à la maison

 

Simplicité, accessibilité : telles sont les deux valeurs défendues par la nouvelle école de cuisine du chef Alain Ducasse, qui a ouvert, ce lundi, à Paris. "Ce que nous voulons enseigner ici, c’est une cuisine accessible à tous", explique Romain Corbière, le chef de cette nouvelle école.

 

 

Le message est encourageant pour tous ceux qui pourraient être intimidés à l’idée de cuisiner dans une école portant le nom d'un chef français réputé, devenu célèbre pour avoir été le premier à diriger des restaurants trois étoiles dans trois pays différents.

 

 

"Nos étudiants veulent tous apprendre des astuces susceptibles de leur simplifier la vie à la maison, confie le chef Corbière, qui ajoute : Être un chef, c’est aussi connaître ces astuces, et c’est effectivement quelque chose que nous allons leur apprendre."

 

 De la "cuisine d'évasion" à la "haute cuisine"

 

Chaque jour, l’école s’approvisionne dans le quartier, sur le marché Gros-la-Fontaine, dans le 16e arrondissement. Elle propose dix enseignements, allant de la "cuisine traditionnelle" à la "cuisine d’évasion" en passant par la "haute cuisine", ainsi que des classes pour les enfants, pour les amateurs de vin et pour les apprentis pâtissiers. Un cours se charge enfin d’apprendre aux étudiants à sélectionner les meilleurs produits sur les marchés.

 

Quatre cuisines toutes neuves accueillent les étudiants - expérimentés ou non -, qui reçoivent la garantie de ne pas être plus de douze par classe. Un cours d'une demi-journée coûte 165 euros environ. Pour la journée entière, il faut compter 280 euros.

 

Marie-Andrée, une jeune mère de famille inscrite dans le cours "Poissons et crustacés", avoue avoir appris beaucoup de choses en une journée : “Je sais désormais découper le poisson sans en abîmer la chair. À la maison, je n’y prêtais pas vraiment attention mais, dorénavant, je sais qu’il faut prendre le temps de préparer un plat pour qu’il donne envie d’être partagé ! "

 

La devise du chef Alain Ducasse semble donc acquise : "Le savoir n’est rien s’il ne se partage pas."

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine