AUTOMOBILE

Nissan enregistre ses premières pertes sous l'ère Ghosn

Pour la première fois depuis l'arrivée de Carlos Ghosn en 1999, le constructeur japonais Nissan, sous le contrôle du français Renault, est tombé dans le rouge. Les pertes du groupe s'élèvent à 1,62 milliard d'euros pour l'exercice 2008-2009.

Publicité

AFP - Le constructeur automobile japonais Nissan Motor, contrôlé par le français Renault, a annoncé mardi sa première perte annuelle depuis que Carlos Ghosn a pris la tête du groupe, qu'il a expliquée par l'ampleur de la crise économique mondiale.

La perte a atteint 233,7 milliards de yens (1,62 milliard d'euros) lors de l'exercice 2008-2009 mais elle est inférieure à ce que craignait la firme. Nissan avait dit s'attendre à un résultat net négatif de 265 milliards.

"La récession économique mondiale et la crise financière continuent, mais nous commençons à assister à des signes d'un meilleur accès au crédit, à l'impact des plans de relance du gouvernement et à un retour progressif de la confiance des consommateurs", a commenté M. Ghosn dans un communiqué.

D'avril 2008 à mars 2009, le chiffre d'affaires de Nissan a chuté de 22% sur un an à 8.437 milliards de yens (58,55 milliards d'euros), affecté par l'effondrement du marché automobile mondial et la flambée du yen par rapport aux autres devises. Les ventes mondiales en volume ont reculé de 9,5% par rapport à 2007-2008, à 3,411 millions de véhicules.

C'est la première fois que Nissan tombe dans le rouge depuis 1999, année où le groupe avait échappé à la faillite en s'alliant avec le français Renault. Il s'agit également de la première perte nette depuis que M. Ghosn, arrivé en tant que directeur général en 1999, a pris la présidence de Nissan en 2000.

En 2007-2008, Nissan avait réalisé un bénéfice net de 482,3 milliards.

Pour 2009-2010, Nissan prévoit cependant une nouvelle perte nette de 170 milliards.

L'exercice en cours "sera une nouvelle année difficile. Nos priorités seront de préserver la trésorerie, d'améliorer notre rentabilité et de chercher des synergies plus profondes au sein de l'alliance Renault-Nissan", a prévenu M. Ghosn.

Nissan, détenu à 44% par Renault, a confirmé qu'il ne verserait aucun dividende de fin d'année à ses actionnaires. Ces derniers devront se contenter, pour 2008-2009, des 11 yens par titre versés à la fin du premier semestre.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine