PAKISTAN

Le président Zardari appelle la communauté internationale à l'aide

Le président pakistanais, Asif Ali Zardari, a demandé, mardi à New York, que l'aide internationale soit apportée aux centaines de milliers de civils déplacés à cause des combats entre l'armée et les Taliban dans le nord-ouest du pays.

Publicité

AFP - Le président du Pakistan, Asif Ali Zardari, a demandé mardi à New York l'aide internationale pour les centaines de milliers de civils déplacés par les combats entre l'armée gouvernementale et les talibans dans le nord-ouest de son pays.

"Nous en appelons au monde", a-t-il dit à la presse à l'issue d'un entretien avec le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, qui se tenait à ses côtés.

"Notre but est d'attirer l'attention sur la catastrophe humaine qui est en cours", a-t-il ajouté, précisant que les personnes déplacées étaient en train de "perdre leurs récoltes, leurs revenus, leur moyens d'existence et leurs maisons".

"Nous souhaitons donc que le monde aide le Pakistan (...) et les personnes affectées par cette guerre", a souligné le président pakistanais.

Le Haut Commissaire des Nations unies pour les Réfugiés (HCR), Antonio Guterres, avait déjà appelé lundi la communauté internationale à se mobiliser pour venir en aide aux centaines de milliers de personnes fuyant les combats.

Selon le service de presse de l'ONU, M. Zardari a rappelé, lors de son entretien avec M. Ban, comment la communauté internationale avait secouru en 2005 les victimes d'un grave séisme au Pakistan. Il a demandé "une aide similaire dans sa structure et sa rapidité" pour les déplacés de la vallée de Swat, selon un communiqué.

MM. Ban et Zardari "sont convenus de la nécessité d'une aide accrue de la part des Nations unies pour soulager les souffrances des civils déplacés", indique le communiqué.

M. Ban a "exprimé son soutien au combat contre le terrorisme et sa confiance dans les qualités de dirigeant du président Zardari", dit encore le texte.

Plus d'un demi-million de personnes ont fui les combats qui opposent depuis dix jours l'armée et les talibans dans la vallée de Swat et sa région, selon le HCR.

Un précédent bilan, il y a deux jours, faisait état de 360.000 personnes enregistrées dans divers camps de la Province de la Frontière du Nord-Ouest (NWFP).

L'armée a lancé le 26 avril une vaste offensive dans les districts de Lower Dir et Buner, avant d'étendre son opération dans celui, voisin, de Swat, au mains des talibans liés à Al-Qaïda depuis près de deux ans.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine