CYCLISME - TOUR D'ITALIE

Menchov remporte la cinquième étape, Di Luca se pose en leader

Le Russe Denis Menchov (photo) remporte au sprint la cinquième étape du Giro devant l'Italien Danilo Di Luca, qui endosse le maillot rose de leader. Ce dernier précède désormais le Suédois Lövkvist de cinq secondes au classement général.

Publicité

REUTERS - Le Russe Denis Menchov (Rabobank) a remporté mercredi la cinquième étape du Tour d'Italie au sommet de l'Alpe di Siusi, où Damiano Cunego a perdu un temps précieux et Lance Armstrong retrouvé la haute montagne loin de sa forme d'antan.

Dans les Dolomites, Menchov a battu dans un long sprint au sommet Danilo Di Luca et le Suédois Thomas Lövkvist, qui cède le maillot rose de leader pour cinq secondes à l'Italien.

Sans être spectaculaire faute d'attaque, l'ascension finale de 25 kilomètres a livré les premières vérités du Giro où Armstrong ne devrait pas jouer un rôle majeur.

La Liquigas d'Ivan Basso et Franco Pellizotti a posé sa patte sur le Giro lors de cette première grande étape de montagne, longue de 125 km. D'abord en rattrapant l'échappée matinale de sept coureurs, dont le Français Thomas Voeckler, puis en provoquant une sélection par l'arrière dans le peloton.

Le Polonais Sylvester Szmyd, équipier modèle de l'équipe italienne, a fait souffrir la star américaine en emmenant un train régulier dans la partie la plus dure de l'Alpe di Siusi.

Parmi les grands noms du peloton, Armstrong a été le premier lâché à environ sept kilomètres de l'arrivée, malgré le soutien de trois équipiers.

Il est arrivé à deux minutes et 58 secondes du vainqueur de l'étape, portant sur son visage un masque de souffrance rarement vu lors de sa période de domination entre 1999 et 2006.

"J'espère rester à moins de deux minutes des premiers", avait écrit mercredi matin sur Twitter le coureur d'Astana.

LÖVKVIST RÉSISTE, SASTRE EN EMBUSCADE

Les deux leaders de l'équipe Lampre Cunego et Marzio Bruseghin ont été lâchés tour à tour juste après et n'ont pu compter sur aucun équipier pour revenir.
Sur la ligne, le premier a abandonné 2'39". Bruseghin, troisième du Giro l'an dernier, a fait à peine mieux (2'26").

Lorsque Basso a accéléré, ce sont son équipier Pellizotti et Gilberto Simoni qui ont été lâchés.

Parmi les grimpeurs italiens, seul Di Luca parvenait à suivre le rythme, devant le maillot rose Lövkvist, Menchov, Sastre, David Arroyo et les Astana Chris Horner et Leipheimer.

Dans le faux-plat final, Menchov a contré une attaque de Sastre et seul Di Luca a pu le suivre quelques hectomètres, avant de rendre les armes.

Le Suédois Lövkvist, maillot rose la veille grâce à une bonne ascension et à la victoire de son équipe lors du contre-la-montre du premier jour, a encore impressionné en finissant troisième.

Basso, qui a roulé sans se retourner dans les quatre derniers kilomètres sans se soucier de la victoire d'étape, a fini quatrième devant le duo d'Astana Leipheimer-Horner.

Au classement général, Leipheimer est à 43 secondes de Di Luca, devant Menchov (50"), Basso (1'06") et Sastre (1'16").

Simoni est déjà à 2'01", Cunego à 3'29" et Armstrong à 3'34".
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine