ÉNERGIE

La demande de pétrole pourrait atteindre son plus bas depuis 1981

L'Agence internationale de l'énergie prévoit une chute de 3 % de la demande mondiale de pétrole pour 2009, ce qui serait la plus forte baisse depuis 1981, et estime que la consommation devrait être plus faible que prévu en Chine et en Russie.

Publicité

AFP - L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a de nouveau revu en baisse sa prévision de demande mondiale de pétrole pour 2009, s'attendant désormais à la plus forte chute annuelle depuis 1981 (-3%) dans un contexte de crise mondiale, selon son rapport mensuel publié jeudi.

L'organisation internationale, qui représente les intérêts des pays industrialisés, estime que la consommation d'or noir va atteindre 83,2 millions de barils par jour (mbj) sur l'année, soit une baisse de 2,6 mbj par rapport à 2008. Dans son rapport du mois d'avril, l'AIE avait une prévision de demande mondiale de 83,4 mbj.

L'Agence explique cette révision en baisse par des données sur la consommation "plus faibles que prévu dans plusieurs régions" du monde, notamment en Chine, aux Etats-Unis et en Russie.

Pour le reste, elle base toujours ses projections sur une contraction du PIB mondial de 1,4% cette année.

Du côté de l'offre, l'AIE estime qu'elle a augmenté de 230.000 barils par jour (bj) en avril à 83,6 mbj, en raison d'une hausse de la production de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).

La production mondiale d'or noir reste néanmoins en baisse de 2,8 mbj sur un an, en grande partie à cause des réductions de quotas décidés par l'Opep.

Fin 2008, l'Opep s'était engagée à réduire son offre de brut de 4,2 mbj.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine