Accéder au contenu principal
DIPLOMATIE

L'Iran annonce la tenue d'un sommet avec le Pakistan et l'Afghanistan

3 min

Mahmoud Ahmadinejad, Hamid Karzaï et Asif Ali Zardari se rencontreront mardi, à Téhéran, lors d'un sommet régional. En mars, l'Iran avait accepté d'apporter son aide à la stabilisation de l'Afghanistan lors d'une réunion aux Pays-Bas.

Publicité

AFP - Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad recevra mardi ses homologues afghan et pakistanais, Hamid Karzaï et Asef Ali Zardari, pour un sommet régional, a annoncé samedi la présidence iranienne.

Aucun détail n'a été donné par la présidence iranienne sur l'ordre du jour de ce sommet, mais les trois dirigeants devraient évoquer les questions politiques et économiques mais aussi de sécurité.

Ils ont déjà tenu un sommet tripartite le 11 mars à Téhéran en marge d'une réunion des dirigeants de l'ECO, l'organisation de la coopération économique, qui réunit les pays de la région.

Ce nouveau sommet intervient après la participation de l'Iran à la réunion internationale sur l'Afghanistan en mars dernier à la Haye. A l'époque, le représentant iranien avait affirmé que son pays était disposé à apporter son aide pour stabiliser la situation en Afghanistan.

Une nouvelle rencontre internationale doit avoir lieu sur l'Afghanistan en juin en Italie en marge d'un sommet des ministres des Affaires étrangères du G8.

Le chef de la diplomatie italienne, Franco Frattini, a déclaré le 9 mai que la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton était favorable à la participation de l'Iran à cette réunion en Italie.

En mars dernier, le président américain Barack Obama a proposé la création d'un nouveau groupe de contact sur l'Afghanistan et le Pakistan, comprenant des pays de la région y compris l'Iran et l'Inde.

Ce groupe de contact "doit rassembler tout ceux pour lesquels la sécurité dans la région est un enjeu, nos alliés de l'Otan et d'autres partenaires, mais aussi des Etats d'Asie centrale, les nations du Golfe et l'Iran, la Russie, l'Inde et la Chine", avait souligné le président Obama.

M. Obama avait ainsi confirmé sa volonté d'aborder le problème afghan d'un point de vue régional, y compris en associant des pays hostiles aux Etats-Unis comme l'Iran ou aux relations très tendues avec le Pakistan, comme l'Inde.

La République islamique d'Iran, pays chiite, soutient le gouvernement du président Hamid Karzaï et entretient des liens étroits avec les populations chiites afghanes établies à l'ouest, de l'autre côté de la frontière entre les deux pays.

L'Iran était en revanche opposé au régime extrémiste sunnite des talibans (1996-2001), chassés du pouvoir par une coalition emmenée par les Américains après les attentats du 11-Septembre 2001 aux Etats-Unis.

Les talibans, ainsi que d'autres insurgés islamistes, mènent depuis une insurrection meurtrière contre le gouvernement du président Karzaï.

Les violences se sont multipliées depuis deux ans dans le pays, tout comme au Pakistan, malgré la présence de 70.000 soldats étrangers en Afghanistan, auxquels vont se joindre 21.000 soldats américains dans les prochains mois.

Par ailleurs, l'armée pakistanaise mène actuellement des opérations de grande envergure contre les talibans dans la zone frontalière avec l'Afghanistan.

Les insurgés afghans et pakistanais circulent assez facilement d'un côté à l'autre de la frontière, malgré les efforts des autorités afghanes et de l'armée américaine pour la sécuriser, et ces mouvements se sont intensifiés ces derniers mois, selon l'ONU.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.