INDE

Résultats des législatives attendus, légère avance du parti du Congrès

Le résultat des élections législatives devrait être annoncé ce samedi. Mais la constitution d'un nouveau gouvernement pourrait prendre plusieurs jours car aucun parti ne semble en mesure d'emporter la majorité.

Publicité

Reuters - Le Parti du Congrès au pouvoir et ses alliés devancent les nationalistes hindous d'après les premiers résultats des élections législatives indiennes publiés samedi.


Après décompte des voix concernant près de la moitié des 543 sièges du parlement, le Congrès est en tête, ont annoncé les quatre chaînes de télévision nationales.


Aucun parti ne devrait toutefois obtenir les 272 sièges nécessaires pour obtenir la majorité absolue, ce qui va
contraindre le Parti du Congrès du Premier ministre Manmohan Singh et les nationalistes du Bharatiya Janata Party (BJP) de L.K. Advani à de rechercher des soutiens auprès des petits partis.


La coalition au pouvoir qui en sortira pourrait se révéler fragile.


Le décompte informatisé des voix a commencé à 02h30 GMT dans des centaines de centres à travers le pays. Les résultats définitifs portant sur tous les sièges seront connus dans la journée.


Les experts prédisent plusieurs jours d'intenses tractations en coulisse avant la formation du nouveau gouvernement qui sera issu des urnes. La nouvelle équipe pourrait bien ne pas se maintenir pendant les cinq ans prévus alors que le pays connaît sa période de croissance la plus faible depuis six ans et que l'instabilité monte au Pakistan voisin.


Un "troisième front", constitué des partis régionaux et communiste pourrait détenir la clé du pouvoir. Cela pourrait
retarder certaines réformes comme les privatisations et la libéralisation du secteur de l'assurance.


"Si c'est une coalition du Congrès soutenue par la gauche, on peut oublier les décisions importantes en matière de
réforme", estime le commentateur politique Prem Shankar Jha. "Ce sera une coalition fragile, une perte de temps, en fait."


Une fois le décompte effectué, la présidente indienne Pratibha Patil devra inviter formellement le parti ou la coalition la mieux à même de constituer un gouvernement stable.


Selon les chaînes de télévision, la présidente doit consulter des spécialistes du droit constitutionnel dans la journée. Le texte de la constitution ne précise pas si elle doit convier le parti arrivé en tête ou la coalition arrivée en tête.


Quelque 715 millions d'électeurs ont pu se rendre aux urnes pendant le mois qu'ont duré ce vote législatif géant.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine