INDE - MARCHÉS

Échanges suspendus à Bombay pour cause de séance euphorique

L'indice Sensex-30 des valeurs vedettes de la Bourse de Bombay a bondi de 17 % lors de la première séance depuis la réélection du Parti du Congrès aux législatives. Les échanges ont été suspendus en pleine séance.

Publicité

AFP - Les échanges ont été suspendus lundi à la Bourse indienne à Bombay après que l'indice eut bondi de 17%, dopé par la réélection triomphale du Parti du Congrès aux législatives, ont indiqué des courtiers.

L'indice Sensex-30 des trente valeurs vedettes de la plus vieille place boursière d'Asie avait d'abord pris 10,73% dès l'ouverture puis 14% avant d'être stoppé pendant deux heures. A la réouverture, l'indice a bondi de 17% soit 2.099,21 points, pour se propulser à 14.272,63 points.

Les opérations ont de nouveau été suspendues.

Le Parti du Congrès au pouvoir en Inde a commencé dimanche à préparer un nouveau gouvernement de coalition après son triomphe aux élections législatives, au moment où le pays traverse une période de turbulences, en raison notamment de l'impact de la récession mondiale.

Les résultats complets de la Commission électorale pour les 543 sièges de l'Assemblée ont accordé 261 députés à l'Alliance unie et progressiste (UPA) conduite par le Congrès (centre-gauche, laïc) contre 159 à l'Alliance nationale et démocratique (NDA) menée par le Parti du peuple indien (Bharatiya Janata Party, BJP, droite hindoue).

A lui seul, le Congrès a raflé 206 sièges, son meilleur score depuis 1991.

Les milieux d'affaires espèrent qu'un gouvernement stable et solide permettra d'engager de vastes réformes économiques et de relancer la croissance indienne.
   

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine