COMORES

Le référendum adopté permet au président de prolonger son mandat

Les électeurs des Comores ont approuvé à 92 %, selon les résultats provisoires, la réforme du système politique autorisant ainsi le président fédéral Ahmed Abdallah Sambi à prolonger son mandat. La participation n'a été que de 44 %.

Publicité

Reuters - Les électeurs comoriens ont largement approuvé dimanche une réforme du système politique qui va permettre au président fédéral Ahmed Abdallah Sambi de prolonger son mandat.

 

Selon les résultats provisoires publiés lundi par la commission électorale, qui restent à valider par la Cour constitutionnelle, le "oui" l'a emporté à 92,32%, avec une participation de 44,81%.

 

"Je suis très satisfait de ces résultats même si je prends note du faible taux de participation", a déclaré le ministre des Affaires étrangères, Ahmed Ben Saïd Jaffar.

 

Jusqu'ici, la constitution en vigueur depuis 2001 donnait à chacune des trois îles de l'Union des Comores - la Grande Comore, Mohéli et Anjouan - son propre président, sa propre assemblée et une large autonomie.

 

La présidence de l'Union, tournante, revenait à tour de rôle à un représentant d'une des îles.

 

La réforme proposée par Sambi instaure une seule présidence tournante pour l'Union, une seule assemblée nationale et l'élection d'un gouverneur dans chacune des îles.

 

En vertu de cette révision, Sambi, qui devait normalement abandonner la présidence de l'Union en mai 2010, pourra rester en poste jusqu'en 2011.

 

L'opposition, qui accuse le président fédéral de chercher à s'accrocher au pouvoir et d'affaiblir les dirigeants des trois îles, a jugé que la faible participation des électeurs témoignait de sa faible légitimité.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine