Accéder au contenu principal

Chronologie des tensions entre Tamouls et Cinghalais

Les tensions entre les Tamouls et les Cinghalais remontent bien avant le début de la guerre civile dans les années 1980. Et si, aujourd'hui, les Tigres sont défaits, la question tamoule reste irrésolue.

Publicité

Les Tamouls sont un groupe ethnique natif du Tamil Nadu, un Etat de l'Inde, et du nord-est du Sri Lanka, île située à l'extrémité sud de l'Inde. Les Tamouls sont principalement Hindous avec une population chrétienne et musulmane.

 

Les Cinghalais sont le groupe ethnique majoritaire du Sri Lanka. La plupart d'entre eux sont bouddhistes.

 

Les tensions entre les communautés cinghalaises et tamoules ont germé pendant des décennies avant la guerre civile. Au lendemain de l'accession à l’indépendance, en 1948, les Tamouls, vivant principalement dans le nord de l'île, se sont sentis progressivement marginalisés par le gouvernement de Colombo.


Chronologie du conflit :

 

1956 - Introduction de la loi "Sinhala Only Act", transposant la langue officielle qu'était auparavant l'Anglais vers le Cinghalais. La loi entraîne des émeutes dans lesquelles 100 personnes ont trouvé la mort.

1976 - Naissance du mouvement de Libération des Tigres tamouls d'Eelam (LTTE).

 

1977 - Le parti du Front uni de libération des séparatistes tamouls (TULF) gagne tous les sièges des zones tamoules. Les émeutes anti-Tamouls font plus de 100 morts.

1981 - Des policiers cinghalais sont accusés d'avoir incendié la bibliothèque publique de Jaffna.

1983 - Une attaque des Tigres tamouls dans le Nord tue 13 soldats, entraînant des émeutes anti-Tamouls dans la capitale, Colombo. Des centaines de personnes meurent, des milliers d’autres prennent la fuite. C'est le début de ce que le LTTE appelle "la première guerre d'Eelam".

 

1987 - L'Inde envoie des troupes pour faire respecter une trêve. Les Tigres refusent de désarmer et entament trois années de combats qui feront 1 000 morts parmi les soldats indiens.

 

1990 - L'Inde se retire. Le LTTE contrôle la ville de Jaffna, dans le nord de l’île. Début de la "seconde guerre d'Eelam".

1991 - L'ancien Premier ministre Rajiv Gandhi est tué dans un attentat-suicide perpétré dans le sud de l'Inde. Deux ans plus tard, le président du Sri Lanka Ranasinghe Premadasa est assassiné. Le LTTE est accusé d’être à l’origine de ces deux attaques.

 

1995 - Le président Chandrika Kumaratunga accepte une trêve avec les rebelles. La "troisième guerre d'Eelam" commence lorsque les Tigres tamouls coulent un navire. Ils perdent la ville de Jaffna qui revient aux mains du gouvernement.

 

1995-2001 - La guerre fait rage dans le Nord et dans l'Est. Un attentat-suicide visant la Banque centrale de Colombo tue une centaine de personnes. Kumaratunga est blessé dans une nouvelle attaque.

 

2002 - La médiation norvégienne parvient à la signature d’un cessez-le-feu.

2003 - Les Tigres se retirent des négociations de paix. Un retrait qui ne compromet pas toutefois le cessez-le-feu.

 

2004-2005 - Le commandant oriental des Tigres tamouls, le colonel Karuna Amman, se sépare de l'organisation, emportant 6 000 combattants avec lui. Un Tigre tamoul est accusé d’avoir assassiné le ministre sri-lankais des Affaires étrangères. Mahinda Rajapaksa, connu pour ses positions dures envers les Tamouls, devient président.

2006 - D'avril à juillet, les combats s'intensifient, laissant craindre une "quatrième guerre d'Eelam". En octobre, de nouvelles discussions échouent à Genève (Suisse).

 

2007 - Le gouvernement met la main sur plusieurs repaires des Tigres, dans l'ouest de l’île.

 

2008 - Le gouvernement annule le cessez-le-feu en janvier, et lance une offensive d'envergure.

 

2 janvier 2009 - Les troupes s’emparent de la capitale proclamée des Tigres tamouls, Kilinochchi.

 

17 avril 2009 - Les rebelles appellent à une trêve de deux jours. Craignant une ruse, le gouvernement refuse.

 

20 avril 2009 - Le Sri Lanka donne aux rebelles 24 heures pour se rendre, alors que des dizaines de milliers de civils fuient la zone de combats. L'exode atteint 115 000 déplacés en une seule semaine.

26 avril 2009 - Les Tigres déclarent un cessez-le-feu unilatéral. Le Sri Lanka parle d'une "plaisanterie" et demande la reddition du LTTE.

16 mai 2009 - Les militaires prennent le contrôle de toute la ligne de côte, une première depuis le début de cette guerre. Lors d'un sommet des pays en voie de développement organisé en Jordanie, le président Mahinda Rajapaksa affirme que le LTTE a été vaincu militairement, bien que des combats aient encore lieu.

17 mai 2009 - Plus de 70 combattants du LTTE sont tués alors qu'ils essaient de s'enfuir en bateau. Plusieurs se font exploser pendant que l'armée fait en sorte d'éliminer toute résistance. Les militaires déclarent que tous les civils sont libérés. L'armée sri-lankaise affirme que le dirigeant et fondateur du LTTE, Velupillai Prabhakaran, est mort.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.