ÉTATS-UNIS

La Fed annonce une chute du PIB comprise entre 1,3 et 2 %

La Réserve fédérale américaine a estimé que le PIB devrait chuter de 1,3 à 2 % en 2009, alors qu'elle prévoyait jusqu'à présent une baisse de 0,5 à 1,3 %. Le chômage pourrait atteindre 9,6 %. La reprise est attendue au second semestre.

Publicité

AFP - La reprise de l'économie américaine est attendue au second semestre, a annoncé mercredi la Banque centrale des Etats-Unis (Fed), estimant que le produit intérieur brut du pays devrait chuter plus que ce qu'elle avait annoncé en février.

Le PIB de la première économie mondiale devrait chuter de 1,3 à 2,0% au total en 2009, avant de croître de 2,0 à 3,0% en 2010 et de 3,5 à 4,8% en 2011, selon les perspectives économiques des membres du Comité de politique monétaire de la Fed (FOMC) accompagnant les minutes de la dernière réunion de cette instance, en avril.

En février, la Réserve fédérale (Fed) tablait sur un recul du PIB de 0,5 à 1,3% en 2009, avant une reprise de 2,5 à 3,3% en 2010, et une croissance de 3,5 à 4,8% en 2011.

Les membres du FOMC ont noté des signes de ralentissement de la récession depuis avril, après trois trimestres de recul du PIB et ils attendent une reprise de l'économie au second semestre, indique la banque centrale américaine.

Les nouvelles prévisions de la Fed sont conformes au diagnostic formulé au début du mois par son président, Ben Bernanke. Celui-ci avait annoncé une reprise avant la fin de l'année, mais avait prévenu qu'elle serait lente et que le chômage allait continuer de monter.

Le FOMC apporte des précisions chiffrées à ce pronostic. Selon ses membres, le taux de chômage, actuellement de 8,9%, au plus haut depuis 25 ans, pourrait atteindre jusqu'à 9,6% en 2009 et encore 8,5% en 2011, soit bien plus que l'objectif de long terme de la Fed, compris entre 4,8 et 5,0%.

Concernant l'inflation, la Fed estime que celle-ci devrait être comprise entre 0,6 et 0,9% cette année. Néanmoins, du fait de la mollesse de l'activité, celle-ci pourrait n'être encore que de 0,9 à 1,7% en 2011, soit au-dessous de l'objectif à long terme de ses dirigeants (1,7 à 2,0%).

D'une manière générale, "la plupart" des membres du FOMC estiment que l'économie ne devrait pas être conforme à ses objectifs de croissance, de chômage et d'inflation à long terme avant cinq ou six ans.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine