FRANCE

En plein procès, Youssouf Fofana récuse la moitié de ses avocats

Deux des quatre avocats de Youssouf Fofana, jugé pour le rapt et l'assassinat d'Ilan Halimi en 2006, ont été récusés par l'accusé en personne, qui les décrit comme des "ennemis de l'intérieur". Le procès se déroule toujours à huis clos.

Publicité

AFP - Youssouf Fofana, jugé à Paris pour le rapt et l'assassinat d'Ilan Halimi en 2006, a récusé mardi deux de ses quatre avocats commis d'office au procès du "gang des barbares" dont Me Isabelle Coutant Peyre, a-t-on appris mercredi auprès de deux conseils.

"Il m'a récusée. Je lui ai posé une question totalement anodine et ça lui a posé un problème, j'ai fait en sorte de pouvoir dégager", a expliqué Me Coutant Peyre à l'AFP.

"Il me considère comme une +ennemie de l'intérieur+, c'est son expression, même s'il me le demande, je ne reviendrai pas", a ajouté l'avocate.

Le nom du second avocat récusé n'a pas été précisé.

Mardi à l'audience l'assassin présumé d'Ilan Halimi se serait publiquement interrogé sur la possible origine juive de l'avocate, après avoir critiqué une question qu'elle posait à un témoin, selon une source proche du dossier.

Me Coutant Peyre n'a pas précisé les motifs de la deuxième récusation intervenue mardi.

Deux autres conseils, dont Me Emmanuel Ludot, continuent d'assurer la défense de Fofana.

"Je n'ai pas les moyens de manifester ma solidarité (avec les deux récusés, ndlr) sinon j'enfreindrais les règles professionnelles. Un accusé doit toujours avoir un avocat", a dit à l'AFP Me Ludot, en précisant qu'il allait demander la désignation de deux nouveaux avocats.

"Ma mission continue à condition que nous soyons au moins quatre" à défendre l'accusé principal, a ajouté Me Ludot.

Pendant l'enquête, Fofana, coutumier des outrances et des provocations, avaient déjà "usé" plus d'une trentaine d'avocats.

Me Coutant Peyre a jugé son attitude de mardi "prévisible". Elle a souligné que d'autres avocats connaissaient le dossier et étaient prêts à prendre le relais.

Ilan Halimi, jeune juif de 23 ans, avait subi une séquestration ponctuée d'actes de torture pendant trois semaines après avoir été enlevé à Paris. Il est mort lors de son transfert à l'hôpital le 13 février 2006.

Son assassin présumé Youssouf Fofana, 28 ans, d'origine ivoirienne, est jugé à huis clos par la cour d'assises des mineurs depuis le 29 avril, avec 26 coaccusés.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine