ROLAND-GARROS

Difficile pronostic chez les dames, Nadal favori chez les hommes

La domination de Rafael Nadal sur terre battue ne fait pas l'ombre d'un doute. Sauf accident, l'Espagnol devrait atteindre la finale. En revanche, chez les femmes, les jeux sont ouverts. Pour le plus grand bonheur des (télé) spectateurs...

Publicité

avec dépêches

La défaite à Madrid de Rafael Nadal sonne-t-elle le déclin de "l'ogre espagnol" ? "Au contraire, estime le joueur français Paul-Henri Mathieu. Si jamais Nadal devait retrouver Federer à Roland, il sera davanatge motivé. Sa défaite à Madrid (6-4, 6-4) a juste démontré qu'il était encore humain." Le n°1 mondial n’a jamais perdu un match à Roland Garros.

Le Serbe Novak Djokovic, qui a réussi à lui tenir tête en Espagne, cherche toujours une faille à son jeu. "Sa force physique et mentale lui servent énormément sur cette surface. On n'arrête pas de se demander quelle tactique employer." En finale à Rome puis en demi-finale à Madrid, 'Djoko' a toujours plié face à 'Rafa'. Néanmoins, le Serbe a nettement progressé entre les deux rencontres. Peut-être que la troisième sera la bonne, si jamais il parvient à se hisser en finale.

Si tout le monde s'accorde à dire que le n°1 mondial sera cetet année en finale. Quant au nom de l'autre finaliste, il est plus difficile à pronostiquer.

Le n°2 mondial Roger Federer a retrouvé le sourire. Il vient justement de remporter son premier Masters Series de la saison face à Nadal à Madrid. Le Suisse pourrait faire un come-back sur le court central. Reste à savoir s'il est capable de rééditer son exploit madrilène à Paris, où il n'est jamais parvenu à s'imposer.

La star montante du circuit ATP et nouveau n°3 mondial, l'Écossais Andy Murray, pourrait être un challenger sérieux, mais il n'a joué cette saison qu'une demi-finale, à Monte-Carlo. Murray n'a, en effet, pas fait mieux qu'un quart de final à Madrid, perdu face à Juan Del Potro.


Du côté des femmes, le nom des deux prochaines finalistes semble moins évident à pronostiquer. Alors que le règne de Nadal est sans partage sur le circuit masculin, le départ de Justine Hénin, en mai 2008, a été suivi par une guerre de succession sans fin : huit joueuses se sont partagées la première place depuis le retrait de la Belge.

Dinara Safina, la soeur cadette de Marat Safin, est l'actuelle n°1 sur le circuit, mais elle n'a toujours pas réussi à décrocher un titre du Grand Chelem. À Roland-Garros, l'année dernière, la Russe de 23 ans s'était inclinée face à Ana Ivanovic. La Serbe, qui avait atteint la première place du circuit après sa victoire aux internationaux de France, a depuis glissé au huitième rang.

Mais l'attraction de ce tournoi restera Maria Sharapova, ex-n°2 mondiale, qui a renoué avec la compétition à Varsovie, la semaine dernière. La Russe, qui a vécu toute sa vie aux États-Unis, a fait une percée jusqu'en quarts de finale, où elle s'est inclinée face à l'Ukrainienne Alona Bondarenko, 39e joueuse mondiale. Autant dire que ses chances d'atteindre une place dans le dernier carré sont relativement minces.

Toujours en embuscade lors des grands rendez-vous, les soeurs Williams veillent. Serena, qui talonne Safina au classement, a déclaré à Rome : "Tout le monde sait qui est la vraie n°1." Et d'ajouter : "Franchement, je suis la meilleure joueuse du monde."

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine