ÉGYPTE

Moubarak, en deuil, annule son voyage aux États-Unis

Le président égyptien Hosni Moubarak a annoncé l'annulation de sa visite prévue à Washington le 26 mai, après le décès de son petit-fils de 12 ans, Mohammed, mort à Paris des suites d'une maladie.

Publicité

AFP - Le président égyptien Hosni Moubarak a annulé sa visite à Washington et la rencontre prévues la semaine prochaine avec le président américain Barack Obama après la mort de son petit-fils, a annoncé officiellement le porte-parole de la Maison Blanche Robert Gibbs mercredi.

M. Gibbs a cependant assuré que l'annulation de cette visite ne devrait pas avoir de grande incidence sur la politique de M. Obama pour le Proche-Orient et ses efforts pour relancer la paix entre Israéliens et Palestiniens.

M. Moubarak devait rencontrer M. Obama le 26 mai.

"Malheureusement, son petit-fils est décédé au cours des dernières 24 heures; sa venue ici, la semaine prochaine, a donc été annulée", a dit M. Gibbs.

Il a cependant souligné que les deux présidents se rencontreraient quand Obama se rendrait en Egypte début juin pour prononcer un grand discours à l'adresse du monde musulman.

Selon M. Gibbs, la mort du petit-fils de M. Moubarak ne changent rien à priori au voyage de M. Obama en Egypte en juin.

M. Obama et son épouse Michelle présentent leurs condoléances à M. Moubarak et aux siens pour cette mort "tragique", a dit M. Gibbs.

La venue de M. Moubarak s'inscrivait dans l'effort entrepris par M. Obama pour s'engager intensément dans la région, et dans une série de rencontres avec le roi Abdallah II de Jordanie en avril, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu lundi dernier et le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, le 28 mai.

M. Obama n'aurait pas manqué d'associer M. Moubarak, un acteur régional primordial, à son entreprise de relance des efforts de paix entre Israéliens et Palestiniens.

M. Gibbs a assuré que l'annulation de la visite de M. Moubarak ne devrait guère avoir d'effet de ce point de vue.

Cette visite faisait partie pour M. Obama "des choses à faire pour parvenir à une paix globale au Proche-Orient", a dit M. Gibbs, mais M. Obama avait de toute façon l'intention de voir M. Moubarak quand il se rendrait en Egypte pour son discours au monde musulman le 4 juin.

"Cela change un peu l'agencement, mais je ne pense pas que cela aura un impact significatif sur les choses qu'on doit faire, selon le président, pour engager ce processus", a-t-il dit.

M. Gibbs a indiqué que le discours du 4 juin aborderait la résolution du conflit israélo-palestinien, signifiant ainsi qu'il ne représenterait pas seulement une main tendue aux musulmans après les crispations de la période Bush.

"Si on n'en parlait pas, il manquerait quelque chose dans ce discours", a-t-il dit, "cela fera certainement partie du discours".

Mohammed Moubarak, fils d'Alaa Moubarak, l'aîné du chef de l'Etat, "est mort (lundi) après des problèmes de santé ces deux derniers jours", a rapporté mardi l'agence égyptienne Mena sans préciser les causes de son décès.

L'enfant, âgé de 12 ans, avait été transféré à Paris pour être soigné. La Première dame d'Egypte, Suzanne Moubarak, avait annulé lundi un voyage à Londres pour être avec son petit-fils, selon le quotidien Al-Chourouq.

A l'annonce de sa mort, la première chaîne de la télévision publique a interrompu ses programmes et diffusé des chants religieux et du Coran.

Les funérailles de Mohammed Moubarak ont eu lieu mardi après-midi au Caire.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine