SERBIE

Un forcené armé fait irruption dans les locaux de la présidence

Armé de deux grenades, un homme menace de se faire exploser dans les locaux de la présidence serbe. On ignore si le président Boris Tadic se trouve dans le bâtiment.

Publicité

AFP - Un homme armé de grenades a fait irruption jeudi en milieu de journée dans les locaux de la présidence serbe à Belgrade, menaçant d'en faire exploser une si ses revendications, d'ordre personnel, n'étaient pas satisfaites, a indiqué une source policière à l'AFP.

On ignorait toujours à 13H30 (11H30 GMT) si le président serbe, Boris Tadic, se trouvait sur place.

"Je ne peux rien vous dire, ni sur les mouvements du président, ni sur sa sécurité. Son service de sécurité s'en charge", a déclaré une porte-parole de la présidence, Jasmina Stojanov.

"Des négociations sont en cours" pour désarmer la personne. "L'armée et la police travaillent de concert sur ce cas", a-t-elle ajouté.

Le ministre serbe de la Défense, Dragan Sutanovac, a été aperçu entrant dans le bâtiment.

"L'homme s'appelle Dragan Maric et il a exigé dans un courriel adressé à 11.000 destinataires que son cas soit résolu d'ici 16H00 locales (14H00 GMT). Il est apparemment mécontent d'une décision d'un tribunal du commerce", a précisé la source policière.

"J'exige de conclure avec le gouvernement serbe d'ici 16H00 un accord sur ce problème. Dans le cas contraire, je ferai exploser une bombe", a-t-il écrit dans ce courriel cité par la même source.

"Une équipe de négociateurs de la police est arrivée dans le bâtiment pour tenter de persuader (cet homme) de se rendre. Il a fait irruption (dans le bâtiment) par l'entrée réservée aux visiteurs", avait précisé un peu auparavant la police sous le couvert de l'anonymat.

L'homme a laissé une grenade dès son entrée à l'intérieur du bâtiment et a gardé l'autre qu'il a dégoupillée, a précisé cette source.

L'homme se trouve au rez-de-chaussée de la présidence.

Des éléments de la police ont été déployés à l'intérieur et autour du bâtiment pour tenter de s'emparer de l'individu.

Cet incident intervient au lendemain de la visite à Belgrade du vice-président américain, Joe Biden, au cours de laquelle Serbes et Américains ont convenu de renforcer leurs relations bilatérales qui étaient devenues glaciales après la reconnaissance de la proclamation d'indépendance du Kosovo par les Etats-Unis.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine