FRANCE

Vive émotion après l'interpellation de deux enfants de six et dix ans

Accusés d'avoir volé des vélos, deux enfants de six et dix ans ont été interpellés mardi en Gironde. Alors que l'affaire, qui a été révélée jeudi, fait polémique, le ministère de l'Intérieur annonce l'ouverture d'une enquête interne.

Publicité

Une vive indignation s'est emparée des milieux politique et enseignant au lendemain de l’annonce de l’interpellation par la police de deux enfants de six et dix ans accusés de vol de vélos, à Floirac, dans le sud-ouest de la France. La ministre de l’Intérieur, Michèle Alliot-Marie, a demandé au directeur général de la police nationale d’ouvrir une enquête interne, alors que le ministre de l’Éducation, Xavier Darcos, déclare vouloir étudier "les circonstances de l'interpellation".

 

Plus catégorique, le porte-parole de l'Union pour un mouvement populaire (UMP, au pouvoir), Frédéric Lefebvre, estime lui que "l'arrestation d'un enfant de six ans (…) à la sortie de l'école n'est pas acceptable".

 

Le syndicat d'enseignants Snuipp demande que des mesures soient prises pour qu’une telle intervention, à la fois "choquante et démesurée", ne puisse plus se reproduire. "Qu'elle corresponde à un excès de zèle ou à une dérive sécuritaire, cette arrestation heurte profondément l'ensemble des enseignants, des éducateurs et des parents d'élèves", indique la centrale dans un communiqué.

 

Le parquet de Bordeaux rejette toute responsabilité dans cette affaire, indiquant que les jeunes garçons se trouvaient déjà au commissariat quand l'information leur a été communiquée.

 

Côté policier, le syndicat Unsa estime que cette affaire est une conséquence de "la religion du chiffre et de la statistique", leur hiérarchie exigeant désormais "de la quantité, pas de la qualité".

 

"Sans menottes ni rudoiement"

 

Mardi 19 mai, à l’heure de la sortie des classes, deux cousins âgés de six et dix ans s’apprêtaient à rentrer chez eux à vélo, quand ils ont été interpellés par des policiers à Floirac, dans le département de la Gironde. Soupçonnés d’avoir volé les bicyclettes, les deux enfants ont été conduits au commissariat de Cenon.

 

"Les mineurs ont été entendus pendant une heure trente et deux heures [respectivement]" précise le directeur départemental de la sécurité publique (DDSP), Albert Doutre, qui souligne que cette interpellation, menée "sans menottes ni rudoiement", a été conduite avec "tact et discernement". Et celui-ci d’ajouter qu’il soutient "jusqu'au bout ce qui a été fait", l’interpellation s’étant déroulée dans le cadre "des lois de la République".

 

Au terme de l'audition des deux jeunes garçons, il semblerait que l’un d’eux ait reconnu avoir "emprunté" son vélo, alors qu’un responsable policier indique que "l'enquête se poursuit" pour déterminer à qui appartient le second.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine