RUGBY

Northampton domine Bourgoin en finale du Challenge européen

Les Anglais de Northampton ont facilement battus les Français de Bourgoin en finale du Challenge européen (15-3). Cette victoire leur permettra de disputer la prestigieuse Coupe d'Europe de rugby la saison prochaine.

Publicité

AFP - Une malicieuse équipe anglaise de Northampton a remporté le Challenge européen de rugby en battant (15-3) sans grand débat les Français de Bourgoin, vendredi Twickenham Stoop, au terme d'une finale sans essai et constamment interrompue par des incidents.

Les "Saints" de Northampton, modestes neuvièmes du Championnat d'Angleterre après une année de purgatoire à l'échelon inférieur, ont conquis leur billet pour la "grande" Coupe d'Europe la saison prochaine, qu'ils ont remportée en 2000. Leur victoire entraîne également la qualification de Brive, sixième du Championnat de France dont le sort européen était suspendu à l'issue de l'épopée des Berjalliens dans cette Coupe d'Europe "bis".

Dominateurs en touche, capables d'infliger d'interminables séquences de jeu et prompts à envenimer les débats au moment opportun, les "Saints" ont ouvert le score dès la dixième minute et ont maîtrisé le scénario de bout en bout.

Quelque peu paralysés par cette finale inattendue au terme d'une saison difficile, les Berjalliens ne sont jamais parvenus à s'installer dans la partie. Une première percée anglaise était miraculeusement rattrapée par le pilier isérois Arnaud Tchougong, mais l'ouvreur anglais Steve Myler bénéficiait d'une pénalité qu'il réussissait aisément, avant de doubler la mise sur un hors-jeu berjallien.

Pugilat
  
Les Français multipliaient les signes de nervosité et attendaient une demi-heure pour réduire la marque. Les Saints étaient pénalisés sur une énergique poussée iséroise en mêlée et Parra, plein axe, exécutait la sentence.

Mais le demi de mêlée, qui jouait son dernier match sous les couleurs de son club formateur, écopait dans la foulée d'une exclusion temporaire pour une nouvelle échauffourée, avec le 3e ligne anglais Neil Best. Et Myler ajoutait trois nouveaux points avant la pause sur une nouvelle pénalité concédée par les Isérois.

Le match repartait sur les mêmes bases à la reprise. Les Berjalliens, maintes fois sanctionnés, ne parvenaient pas à franchir le premier rideau défensif des Anglais, qui ajoutaient consciencieusement six points supplémentaires par l'inévitable Steve Myler.

Après la sortie sur blessure de Parra, une nouvelle bagarre entraînait l'exclusion définitive du 3e ligne Thomas Genevois, achevant de transformer cette finale en pugilat.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine