NIGERIA

Paris propose son aide pour sécuriser le delta du Niger

En visite au Nigeria, le Premier ministre français François Fillon a indiqué que la France était prête à "assister" Abuja sur le plan militaire pour pacifier le très riche delta du Niger, en proie à des attaques d'un puissant groupe armé.

Publicité

AFP - Le Premier ministre français François Fillon a assuré vendredi que la France était prête à "assister" l'armée nigériane pour sécuriser le delta du Niger, zone pétrolifère en proie à une rébellion armée, tout en excluant une intervention en tant que telle.

"Nous sommes prêts, je l'ai indiqué au président nigérian, à assister le Nigeria, en fonction de ses besoins et de ses demandes", a déclaré François Fillon à Abuja, lors d'une conférence de presse à l'issue d'une rencontre avec le chef de l'Etat, Umaru Yar'Adua.

"Nous sommes prêts à assurer la formation d'unités nigérianes, nous sommes prêts à faire partager l'expérience que nous avons de l'interception en haute mer, de la lutte contre la piraterie, en particulier cette expérience que nous avons acquise au large de la Somalie", a-t-il affirmé.

"Mais naturellement il n'est pas question que les forces françaises interviennent en tant que tel. Il s'agit d'une coopération entre deux forces armées de deux pays, il s'agit d'échange d'expérience, il s'agit le cas échéant de mise à disposition de moyens", a poursuivi le Premier ministre.

A l'occasion de la visite au Nigeria de François Fillon, la première d'un haut dirigeant français depuis celle du président Jacques Chirac en 1999, les responsables des deux pays ont signé plusieurs accords, dont un "mémorandum" en matière de défense et de coopération maritime "qui répond tout naturellement aux menaces qui pèsent dans le delta", a souligné François Fillon.

La zone est secouée par un regain de violences depuis environ une semaine.

Alors que le principal groupe armé de la région, le Mouvement pour l'émancipation du delta du Niger (Mend), a annoncé une "guerre totale" et mis en garde les compagnies pétrolières contre tout déplacement aérien ou maritime, François Fillon a prévu samedi de se rendre sur une plateforme pétrolière du groupe français Total, à quelque 110 km des côtes.

Vendredi, les forces armées du Nigeria ont indiqué que 12 soldats avaient disparu au terme d'une semaine d'offensive.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine