SOMALIE

Rebelles et forces régulières prennent Mogadiscio en étau

La capitale somalienne est le théâtre de violents affrontements entre les rebelles islamistes et les forces gouvernementales. Des dizaines de personnes, combattants et civils, ont été tuées.

Publicité

REUTERS - Les forces gouvernementales somaliennes ont poursuivi samedi pour la deuxième journée consécutive leur offensive contre des bastions des insurgés islamistes dans Mogadiscio.

Les affrontements de vendredi ont fait au moins 45 morts et près de 200 blessés, plus lourd bilan pour une seule journée de combats en Somalie.

Les Etats de la Corne de l'Afrique et les capitales occidentales redoutent que la Somalie ne devienne un refuge pour les groupes islamistes liés à Al Qaïda à moins que les forces du président Sheikh Sharif Ahmed ne parviennent à les battre.

Des habitants ont évoqué samedi des fusillades sporadiques. Mais des informations relatives à l'arrivée de renforts dans les rangs rebelles font craindre une intensification des combats.

Le gouvernement somalien accuse l'Erythrée d'armer les islamistes de la milice Al Shabaab.

Ces deux dernières semaines, les affrontements entre forces gouvernementales et islamistes armés ont fait des dizaines de morts. Selon le Haut Commissariat des Nations unies pour les Réfugiés (HCR), ils ont en outre déplacé 46.000 personnes.

Depuis le début 2007, les combats ont fait au moins 17.700 morts dans la population civile.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine