GRÈCE

Violentes manifestations de musulmans à Athènes

Des heurts ont opposé vendredi la police grecque à plusieurs centaines de manifestants musulmans rassemblés devant le Parlement pour protester contre la manière dont quatre Syriens ont été interpellés lors d'un contrôle d'identité.

Publicité

AFP - Des affrontements ont eu lieu vendredi après-midi entre policiers et immigrés musulmans, à l'issue d'une manifestation contre "le racisme et l'islamophobie", a-t-on appris de source policière.

La police a procédé à quarante interpellations tandis que deux magasins du centre-ville et deux voitures ont subi des dégâts matériels provoqués par les manifestants, selon la même source.

Les incidents ont commencé après un défilé d'un millier d'immigrés musulmans dans le centre de la capitale, qui protestaient contre la manière dont quatre immigrés syriens avaient été interpellés par la police mercredi au cours d'une opération de contrôle d'identité. Selon des manifestants, un des policiers a alors arraché un Coran et l'a piétiné.

La direction de la police a indiqué avoir ouvert une enquête sur cette affaire.

Scandant des slogans en langue arabe et criant "Allah, Allah", les manifestants pour la plupart âgés entre 20 et 30 ans, originaires notamment d'Afghanistan, du Bangladesh, du Pakistan, de Syrie et de Somalie, ont défilé jusqu'au Parlement et au siège du ministère de l'Intérieur.

D'importantes forces de police étaient présentes et les principales rues de la capitale étaient bouclées.

A la fin du défilé, des échauffourées se sont produites, une centaine de manifestants jetant divers projectiles contre les forces de l'ordre qui les ont dispersé en utilisant des gaz lacrymogènes.

"Les immigrés sont indignés, l'incident de mercredi a été la goutte qui a fait déborder le vase", a déclaré à l'AFP Vasso Akrivou, membre de l'organisation "Expulsez le racisme", qui a participé à cette manifestation.

Jeudi soir, des incidents avaient également eu lieu dans le centre d'Athènes entre les forces de l'ordre et plus d'un millier d'immigrés musulmans descendus dans la rue spontanément pour protester contre l'incident de mercredi. Une voiture avait été endommagée tandis que les policiers avaient dispersé les manifestants à l'aide de gaz lacrymogènes.

Les problèmes d'immigration sont récurrents en Grèce, pays confronté à des arrivées quotidiennes de migrants venus d'Asie via la Turquie, qui veulent rejoindre l'Europe de l'ouest. Les ONG grecques dénoncent régulièrement des brutalités policières à l'encontre des migrants.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine