SOMALIE

Attentat-suicide meurtrier contre une base militaire de Mogadiscio

Au moins sept personnes ont trouvé la mort dans l'explosion d'une voiture piégée dans une base militaire à Mogadiscio. Les combats entre insurgés islamistes et forces gouvernementales se sont intensifiés ce week-end.

Publicité

AFP - Au moins sept personnes ont été tuées dans l'explosion d'une voiture piégée dimanche à l'intérieur d'une caserne de militaires somaliens près du port de Mogadiscio, a-t-on appris auprès des autorités locales.

"Une voiture conduite à grande vitesse et chargée d'explosifs est entrée dans la caserne et a explosé à l'intérieur", a expliqué l'adjoint au maire de Mogadiscio Abdi Fatah Shaweyc.

"C'est une voiture piégée qui a explosé dans le camp. Six soldats et un civil ont été tués", a indiqué pour sa part le lieutenant-colonel Abdulahi Ousman Agey, commandant de la base militaire de Hamadhwr. 

Plus tôt, dans la matinée un membre de l'administration du gouvernement local, Adan Gulwad, avait annoncé cette attaque, faisant alors état d'un bilan de trois morts et cinq blessés.

Selon des responsables du gouvernement local, la voiture, une Toyota landcruiser SUV, était conduite par un "homme blanc".

Depuis le 7 mai, les insurgés islamistes ont lancé une offensive sans précédent, menée par la milice "Hezb al-Islamiya" du chef islamiste radical cheikh Hassan Dahir Aweys, et les islamistes radicaux des shebab, pour chasser du pouvoir le président, un islamiste modéré élu en janvier à la tête du pays.

Plus de 150 personnes ont été tuées dans ces combats.

Selon un nouveau décompte établi dimanche par le Haut commissariat de l'ONU aux réfugiés (HCR), quelque 57.000 habitants de Mogadiscio ont dû fuir leur logement.

La Somalie est en guerre civile depuis 1991.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine