INDE

Émeutes au Penjab au lendemain de la querelle religieuse de Vienne

Au lendemain des affrontements dans un temple sikh de Vienne, où un gourou d'origine indienne a trouvé la mort, des incidents ont éclaté dans l'État indien du Pendjab. Deux manifestants ont été tués, selon la police locale.

Publicité

AFP - Deux manifestants ont été tués lundi dans l'Etat indien du Pendjab au cours d'émeutes consécutives à des affrontements la veille entre sikhs dans la capitale autrichienne Vienne, a annoncé la police.

Plusieurs échauffourées ont éclaté lundi en différents points de l'Etat septentrional du Pendjab, où sont concentrés la plupart des quelque 20 millions de sikhs indiens.

Des manifestants ont incendié quatre wagons d'un train dans la ville de Jalandhar, en dépit d'un couvre-feu diurne imposé par la police.

Dans la ville sainte du sikhisme, Amritsar, qui abrite le célèbre Temple d'or, les forces de l'ordre ont tiré des grenades lacrymogènes pour contenir la foule qui avait mis le feu à une dizaine d'autobus. Douze personnes ont été blessées.

Mais dans le village voisin de "Lambra, une personne a été tuée par une balle tirée par l'armée et une autre a été abattue par la police à Jalandhar", a indiqué à l'AFP un officier de la police.

Le Premier ministre indien Manmohan Singh, un sikh tout juste reconduit à la tête du gouvernement fédéral, s'est dit "profondément affligé" par ces violences et a appelé au calme.

Une querelle religieuse dans un temple sikh de Vienne a dégénéré dimanche en affrontements à l'arme à feu et au couteau en faisant un mort, un des deux gourous sikhs venus d'Inde, Sant Rama Nand, et une trentaine de blessés.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine