Accéder au contenu principal

Le célèbre Times Square devient zone piétonnière

La place Times Square à New York doit être transformée en zone piétonne. Il s'agit de la première étape d'un projet des autorités de la ville pour désengorger l'avenue de Broadway, l'une des artères les plus embouteillées du monde.

Publicité

AFP - Le coeur de New York, Times Square, va être soumis à partir de dimanche à une opération chirurgicale urbaine qui transformera en zone piétonnière une des avenues les plus embouteillées du monde, Broadway.

Première étape d'une révolution culturelle dans une ville où l'automobile est reine, le changement va simplement consister à fermer Broadway à la circulation automobile à la hauteur de la 42ème rue jusqu'à la 47ème rue.

L'idée est banale et a été réalisée dans beaucoup d'autres grandes villes du monde, mais à New York, l'idée de retirer du pouvoir à l'automobiliste est subversive.

"C'est un changement radical pour la culture américaine", explique à l'AFP Tim Tompkins, président de l'Alliance de Times Square qui réunit riverains, commerces et restaurants de la place la plus célèbre de New York.

Selon un classement de la revue Forbes Traveller, Times Square est le lieu préféré des touristes aux Etats-Unis. New York attire annuellement 47 millions de visiteurs qui y laissent 30 milliards de dollars.

Hérissée de gratte-ciel et de panneaux publicitaires lumineux, théâtre du rite annuel de descente de la boule lumineuse qui déclenche les festivités du Nouvel An et capitale mondiale de la comédie musicale, Times Square est victime de sa propre gloire.

"Il y a 15 ans on se plaignait du crime, maintenant de la foule", résume Tim Tompkins.

365.000 personnes par jour y passent en moyenne, touristes, riverains et jusqu'à l'immanquable "cow-boy nu", un des hommes les plus photographiés de la planète.

Pour tenter d'avancer, beaucoup quittent les trottoirs, esquivant voitures, autobus touristiques à plate-forme et taxis jaunes, et le chaos se transforme souvent en paralysie du quartier, sans parler des accidents fréquents.

Le maire, Michael Bloomberg, sait qu'il est difficile d'imposer des changements dans une ville dotée d'une aussi forte personnalité, mais il affirme vouloir convertir New York en ville "verte", avec la complicité de sa commissaire aux transports, Janette Sadik-Khan.

Mme Sadik-Khan s'est inspirée de l'étranger, notamment de Copenhague, où elle a embauché comme consultant l'urbaniste Jan Gehl.

Résultat, une politique graduelle qui, après quelques premiers pas dans le quartier de Chelsea (sud-ouest de Manhattan), va traverser l'épreuve du feu à Times Square. "C'est bon pour la circulation, c'est bon pour les magasins et je crois que ce sera amusant", dit Mme Sadik-Khan.

Selon les défenseurs du projet, les voitures circuleront sur la 7ème avenue --qui traverse également Times Square-- ou emprunteront d'autres rues, selon une loi urbaine paradoxale qui démontre que pour décongestionner une artère, mieux vaut la rétrécir que l'élargir.

Dans un premier temps, le changement va consister à détourner la circulation, et installer sur la chaussée quelques tables et chaises à la disposition des passants.

Des événements sont prévus, comme la retransmission sur écran géant le 7 juin des récompenses théâtrales "Tony Awards" depuis la salle de Radio City toute proche, ou une séance collective de yoga à l'aube du 21 juin, pour le solstice d'été.

Les cyclistes attendent les changements avec impatience. Une autre fermeture de Broadway est prévue un peu plus au sud, entre la 33ème et la 35ème rue.

"Si cela fonctionne du point de vue de la circulation, notre rêve est de créer un espace public de première classe au niveau mondial", conclut Tim Tompkins.
  

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.