IRAN

Téhéran débloque l'accès à Facebook

Après le tollé provoqué par le blocage de Facebook, les autorités ont levé l'interdiction d'accès au site. Une interdiction qui aurait été liée au fait que le site était utilisé par les réformateurs pour mener leur campagne électorale.

Publicité

AFP - Le site internet de socialisation Facebook, interdit d'accès par les autorités iraniennes samedi, a été de nouveau autorisé, a annoncé mardi l'agence de presse Ilna, proche des réformateurs.

"Le site Facebook a été de nouveau autorisé il y a quelques minutes", a rapporté l'agence Ilna.

L'agence avait affirmé samedi que l'interdiction était due au fait que le site était utilisé par les réformateurs pour mener campagne en faveur de l'ancien premier ministre Mir Hossein Moussavi, candidat à l'élection présidentielle du 12 juin.

M. Moussavi est notamment soutenu par l'ancien président réformateur Mohammad Khatami.

Selon Ilna, la décision d'interdire l'accès à Facebook avait été prise par un comité comprenant notamment des représentants des ministres de l'Intérieur et des Renseignements, ainsi que de l'autorité judiciaire et du Parlement.

Le porte-parole de Facebook, Debbie Frost, s'était dit "déçu" par l'interdiction d'accès au site pour les internautes iraniens.

Questionné à propos de l'interdiction du site lors d'une conférence de presse lundi, le président conservateur Mahmoud Ahmadinejad, lui-même candidat à la présidentielle, a répondu qu'il n'était "pas au courant et allait enquêter".

Les autorités n'ont fait aucune déclaration sur les raisons de l'interdiction ni sur la décision d'autoriser de nouveau le site.

Facebook avait déjà été interdit d'accès il y a quelques mois avant d'être autorisé de nouveau.

Le pouvoir iranien contrôle étroitement l'accès à internet, en particulier les sites politiques et à caractère sexuel.

Il y a quelques mois, un officiel avait affirmé que plus de 5 millions de sites internet avait été interdits d'accès.

Les jeunes internautes iraniens trouvent néanmoins des moyens détournés pour accéder à leurs sites préférés.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine