BIRMANIE

Obama demande la libération immédiate de Suu Kyi

Le président américain, Barack Obama, a fermement condamné, mardi, la détention de l'opposante Aung San Suu Kyi avant de demander au régime militaire birman de la libérer immédiatement et sans conditions.

Publicité

AFP - Le président américain Barack Obama a appelé mardi le régime militaire birman à libérer "immédiatement et sans conditions" l'opposante Aung San Suu Kyi, accusée devant la justice birmane d'avoir hébergé début mai un Américain alors qu'elle était assignée à résidence.

"J'appelle le gouvernement birman à libérer immédiatement et sans conditions la secrétaire générale de la Ligue nationale pour la démocratie et prix Nobel de la paix Aung San Suu Kyi", a déclaré le président Obama dans un communiqué.

"Je condamne fermement son assignation à résidence et sa détention, qui ont également été condamnées dans le monde entier", a-t-il ajouté.

"La détention continue d'Aung San Suu Kyi, son isolation et son procès-spectacle basé sur de fausses accusations jettent de sérieux doutes sur la volonté du régime birman de figurer au sein de la communauté internationale en tant que membre responsable", a dit M. Obama.

Aung San Suu Kyi, 63 ans, est formellement accusée d'avoir hébergé les 4 et 5 mai un Américain de 53 ans, John Yettaw, qui a réussi à gagner à la nage sa demeure, située au bord du lac Inya, à Rangoun.

Appelée mardi pour la première fois à la barre depuis le début de son procès le 18 mai dans la prison d'Insein, au nord de Rangoun, elle a nié avoir enfreint les règles de son assignation à résidence.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine