ONU

Le Conseil de sécurité élabore une résolution contre Pyongyang

Plusieurs membres du Conseil de sécurité de l'ONU, dont les États-Unis, étudient un projet de résolution prévoyant d'éventuelles sanctions contre la Corée du Nord, après l'essai nucléaire mené le 25 mai.

Publicité

REUTERS - Un projet de résolution qui circule actuellement entre certains membres-clés du Conseil de sécurité des Nations unies condamne vivement l'essai nucléaire nord-coréen de lundi et appelle la communauté internationale à appliquer strictement les sanctions approuvées jusqu'à présent à l'encontre de Pyongyang.

 

Selon cette mouture du texte, obtenue jeudi par Reuters, le Conseil de sécurité "condamne dans les termes les plus vifs l'essai nucléaire effectué par (la Corée du Nord) le 25 mai 2009, en violation évidente et au mépris des résolutions en rapport". Le projet de résolution, préparé par le Japon et les Etats-Unis, "appelle tous les pays membres à appliquer immédiatement les mesures qui ont été prévues par la résolution 1718" adoptée en octobre 2006 après le premier essai nucléaire mené par Pyongyang.

 

Cette résolution-là interdit tout essai nucléaire et tout tir expérimental de missile de longue portée par les Nord-Coréens et décidait l'instauration de sanctions limitées à l'encontre de Pyongyang, lesquelles sanctions n'ont, dans une grande mesure, pas été appliquées.

 

Le projet de nouvelle résolution sera débattu par les diplomates des cinq pays membres permanents du Conseil de sécurité, mais aussi du Japon et de Corée du Sud, cette dernière ne siégeant pas, actuellement, au Conseil de sécurité, a déclaré un diplomate en poste aux Nations unies.

 

Une fois que ces sept pays-là se seront mis d'accord sur un projet de résolution, ils le feront circuler au sein du Conseil de sécurité au sens large - à savoir entre ses 15 membres.

 

Le projet de résolution comporte encore une section vide, dans laquelle seront ajoutées de nouvelles mesures lorsqu'elles auront été arrêtées par les sept pays.

 

Parmi les mesures en discussion, il est question d'adjoindre de nouvelles sociétés à la liste noire de l'Onu des entreprises qui aident Pyongyang dans ses programmes nucléaires et balistiques. Il est également question d'élargir l'embargo sur les armes, de manière à interdire l'importation et l'exportation par la Corée du Nord de tous types d'armes et non pas seulement des lourdes.

 

Des nouvelles restrictions sur les relations bancaires de la Corée du Nord avec le reste du monde pourraient également être décidées, tout comme le gel d'avoirs bancaires de certains responsables nord-coréens et leur interdiction de voyager hors de leur pays, déclarent-on dans les milieux diplomatiques. Les vols vers la Corée du Nord et en provenance de ce pays pourraient également être soumis à des restrictions.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine