PAKISTAN

La province de Peshawar frappée par une vague d'attentats

Quatre attentats ont frappé jeudi soir le nord-ouest du Pakistan, faisant au moins 15 morts et 120 blessés. Cette série d'attaque intervient au lendemain d'un attentat-suicide dévastateur pour les forces de police à Lahore.

Publicité

AFP - Le bilan des quatre attentats perpétrés jeudi soir dans le nord-ouest du Pakistan est passé dans la nuit de 13 à 15 morts et plus de 120 blessés, a-t-on appris vendredi de sources médicale et policière.

Cette série est survenue au lendemain d'un attentat suicide dévastateur visant la police et les services secrets à Lahore, la grande ville de l'est, revendiqué par les talibans pakistanais, que l'armée affronte dans leurs bastions du nord-ouest.

Jeudi soir, deux bombes dissimulées dans des motos ont explosé quasi-simultanément dans deux marchés contigus de Peshawar, la grande capitale de la province du nord-ouest, tuant huit personnes et blessant une centaine d'autres, à une heure où les échoppes sont les plus fréquentées.

Les policiers ont réussi immédiatement à localiser quatre combattants islamistes dans les ruelles adjacentes, en ont tué deux et capturé les deux autres à l'issue d'un long échange de coups de feu.

Un peu plus tard, un kamikaze a précipité sa voiture bourrée d'explosifs contre un barrage routier de la police dans un quartier périphérique de Peshawar, tuant un policier et un civil, et blessant au moins huit autres personnes. Un second policier est mort des suites de ses blessures dans la nuit, ainsi qu'un civil touché dans un des marchés, ont indiqué vendredi à l'AFP des sources policière et hospitalière.

Plus tard encore, à quelque 300 km au sud mais toujours dans la même province du nord-ouest, un autre kamikaze a lancé un petit véhicule à trois roues contre un barrage des forces de sécurité à Dera Ismaïl Khan, tuant un policier et deux civils et blessant 13 personnes.

Les talibans pakistanais liés à Al-Qaïda ont promis jeudi d'intensifier la vague sans précédent d'attentats qui a fait plus de 1.900 morts dans tout le pays en près de deux ans, accusant Islamabad de les combattre "sur les ordres des Etats-Unis", notamment depuis que l'armée a lancé une vaste offensive contre eux il y a un mois dans la vallée de la Swat et ses environs, non loin de Peshawar.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine