ÉTATS-UNIS

Soixante-cinq ans de prison pour avoir soutenu le Hamas

Cinq membres d'une ex-association caritative musulmane basée au Texas, dissoute au lendemain des attentats du 11-Septembre, ont été condamnés pour avoir financé le Hamas palestinien. Deux d'entre eux ont écopé de 65 ans de prison.

Publicité

REUTERS - Deux fondateurs d’une organisation caritative musulmane ont été condamnés mercredi aux Etats-Unis à 65 ans de prison chacun pour avoir illégalement fourni 12,4 millions de dollars au Hamas palestinien.

 

Chourki Abou Baker, 50 ans, et Ghassan Elachi, 55 ans, sont deux des dirigeants de la Fondation de la Terre sainte, basée à Dallas, qui a été reconnue coupable il y a six mois de conspiration en vue de soutenir une organisation terroriste étrangère, de blanchiment d’argent et de fraude fiscale.

 

Trois autres responsables ont écopé de peines moins lourdes, de 15 à 20 ans de prison, rapporte le Dallas Morning News.

 

La fondation était l’une des plus importantes organisations caritatives musulmanes aux Etats-Unis avant sa fermeture au lendemain des attentats du 11 septembre 2001. Elle a toujours défendu fournir une aide légitime aux réfugiés palestiniens.

 

“Vous n’avez pas raconté toute l’histoire. Les Palestiniens étaient dans une situation désespérée mais cela ne justifie pas de soutenir le Hamas”, a déclaré le juge, cité par le journal.

 

La sentence prononcée mercredi doit servir “d’avertissement à quiconque fournit en connaissance de cause une aide financière à des terroristes sous couvert d’aide humanitaire”, a estimé le procureur général adjoint pour la sécurité nationale, David Kris, dans un communiqué.

 

Une partie de la communauté musulmane américaine a présenté l’affaire comme l’illustration d’une politique injuste des Etats-Unis envers les musulmans depuis les attentats du 11-Septembre et la criminalisation d’organisations caritatives au rôle central dans la religion islamique.

 

Les Etats-Unis ont classé le Hamas comme organisation terroriste en 1995.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine