Accéder au contenu principal

Trente-cinq islamistes tués dans un accrochage avec la coalition

Tombée dans une embuscade à proximité de la frontière pakistanaise alors qu'elle effectuait une mission de reconnaissance, une patrouille de soldats américains et afghans a tué 35 combattants islamistes. Treize autres ont été blessés.

Publicité

AFP - Une patrouille de soldats américains et afghans, prise en embuscade jeudi dans la province de Zaboul, dans le sud de l'Afghanistan, a tué 35 combattants islamistes et en a blessé 13, a annoncé vendredi l'armée américaine.

Aucune victime civile n'a été signalée, et aucun soldat n'a été blessé, selon elle.

L'attaque a eu lieu dans le district de Deh Chopan jeudi matin, dans la province de Zaboul frontalière avec le Pakistan, zone où les escarmouches se multiplient ces derniers jours.

Les soldats "menaient une patrouille de reconnaissance, lorsque le convoi a été attaqué par des insurgés utilisant des armes à feu et des mortiers. Les forces mixtes ont répondu aux tirs, et requis un soutien aérien, tuant 35 insurgés et en blessant 13", selon un communiqué.

Le reste des insurgés a battu en retraite, et les blessés, soignés sur place, ont été arrêtés par l'armée afghane (ANA), a-t-on ajouté de même source.

Dans la nuit de mercredi à jeudi, la police afghane et l'armée américaine avaient déjà assuré avoir tué 34 talibans dans la province de Paktika, contigue à la province de Zaboul, là encore sur la frontière pakistanaise.

Ces forces mixtes avaient attaqué un campement de talibans situé dans le district montagneux de Wor Mamay, sur la frontière, où elles soupçonnaient que se trouvait un important commandant du réseau Haqqani, puissante organisation dirigée par la famille éponyme et rassemblant talibans et combattants étrangers liés à Al-Qaïda.

Les forces pro-gouvernementales avaient lancé une attaque terrestre avant que ne soit ordonné un raid aérien.

Là aussi, aucun civil ni soldat n'avait été tué, selon les sources américaine et afghane.

Zaboul et Paktika sont frontalières avec le Pakistan.

Paktika est collé aux fameuses "zones tribales" pakistanaises, qui disposent d'une très large autonomie, essentiellement peuplées de tribus pachtounes dont une partie est aujourd'hui en état d'insurrection, comme d'ailleurs les provinces afghanes adjacentes.

Quant à Zaboul, elle côtoie le Balouchistan, autre province pakistanaise troublée où de nombreux talibans ont leurs base arrière.

Les insurgés afghans et pakistanais circulent assez facilement d'un côté à l'autre de la frontière, malgré les efforts des autorités afghanes et de l'armée américaine pour la sécuriser, et ces mouvements ne cessent de s'intensifier ces derniers mois, selon l'ONU.

Chassés du pouvoir en novembre 2001 par une coalition menée par les Etats-Unis, les talibans, ainsi que d'autres insurgés islamistes, mènent depuis une insurrection meurtrière contre le gouvernement du président afghan Hamid Karzaï.

Les violences des insurgés se sont multipliées depuis deux ans dans le pays, tout comme au Pakistan, malgré la présence de 70.000 soldats étrangers en Afghanistan.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.