ROLAND-GARROS

Vainqueur de Roddick, Monfils affrontera Federer en quart

Le Français Gaël Monfils s'est qualifié sans problème pour les quarts de finale des Internationaux de France, en battant en trois sets l'Américain Andy Roddick. Il y retrouvera le Suisse Roger Federer pour une revanche de la demi-finale 2008.

Publicité

AFP - Le Français Gaël Monfils s'est qualifié pour les quarts de finale de Roland-Garros en battant l'Américain Andy Roddick en trois sets 6-4, 6-2, 6-3 lundi.

Pratiquant un tennis sensationnel, le Parisien, longtemps incertain avant le tournoi, y retrouvera le N.2 mondial Roger Federer pour une revanche de la demi-finale de l'année dernière remportée de justesse par le Suisse.

Monfils, 11e mondial, a réussi un double exploit lundi: celui de dominer outrageusement le N.6 mondial qu'il n'a pas laissé respirer de la première à la dernière minute.

Mais aussi celui de finir le match avant la tombée de la nuit, ce qui n'était pas donné, puisque la partie n'a commencé qu'à 19h46 sur un Suzanne-Lenglen archi-comble.

"C'est fantastique, il fait pratiquement nuit, on ne savait pas si on allait pouvoir finir le match. Avec ce public qui pousse, j'ai fait un grand match, je suis trop heureux, c'est un grand moment", a déclaré le Français.

Survolté devant son public, Monfils a tout fait pour que ça se termine au plus vite, soucieux de conserver une journée de récupération précieuse, voire cruciale, pour soulager son genou gauche.

"Tout va bien, je ne ressens pas de douleur, maintenant j'ai un gros quart de finale devant moi, avec un air de déjà-vu. je vais récupérer et bien le préparer et il y aller étape par étape", a-t-il ajouté.

Le demi-finaliste 2008 est parvenu à ses fins en agressant Roddick, qu'il avait déjà battu deux fois sur terre battue, comme jamais en retour. Jamais breaké jusque-là dans le tournoi, l'Américain a perdu six fois son engagement en trois sets.

Quant à Monfils, a multiplié les points gagnants (45) et les aces (17 contre 4 à son adversaire), lui qui dans sa jeunesse lançait des concours avec son pote Tsonga pour voir qui allait servir aussi fort que Roddick.

Archi-dominateur du fond du court, il a complètement écoeuré un Roddick très énervé, réclamant à plusieurs reprises auprès de l'arbitre que le match soit interrompu.

Le festival de Monfils, dont le parcours rappelle celui de l'année dernière, a redonné des couleurs à un Roland-Garros encore sonné par l'élimination de Jo-Wilfried Tsonga, bouté hors du tournoi par l'Argentin Juan Martin Del Potro.


   

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine