Accéder au contenu principal
SECTEUR AUTOMOBILE

Les ventes de voitures ont repris en mai, les constructeurs respirent

Texte par : Dépêche
3 min

Les constructeurs français ont annoncé une hausse de près de 12 % des immatriculations de voitures neuves au mois de mai, par rapport à mai 2008. Une progression due à la mise en place de la prime à la casse en janvier 2009.

Publicité

AFP - Le marché automobile français, dopé par la prime à la casse et l'introduction des nouvelles plaques d'immatriculation, a connu en mai un coup d'accélérateur avec une progression des ventes de 11,9% par rapport à mai 2008.

Cette hausse marque un rebond après le repli de 7% en avril, selon les chiffres publiés mardi par le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA).

Les ventes des deux constructeurs automobiles français étaient toutefois très contrastées, avec un bond de 20,7% pour PSA Peugeot Citroën, mais un recul de 1,7% pour le groupe Renault.

Globalement, le marché français résiste à la crise grâce aux subventions de l'Etat, tout comme les ventes de voitures en Allemagne. D'autres pays européens ont vu leurs immatriculations s'effondrer en mai, à l'image de l'Espagne (-38,7%).

"En début d'année, les constructeurs tablaient sur une chute de 20% pour 2009 et aujourd'hui, on a un marché automobile français qui amortit le choc face à la crise", notamment grâce à la prime à la casse, a commenté à l'AFP le secrétaire d'Etat à l'Industrie, Luc Chatel.

Au cours des cinq premiers mois de 2009, les ventes de voitures neuves ont reculé de 1,4% en données brutes et de 0,5% à nombre de jours ouvrables comparables.

Depuis le début de l'année, "le marché n'est pas très loin de l'équilibre, ce qui reflète une performance remarquable, vu la conjoncture économique morose et la remontée du chômage", a estimé Guillaume Mouren, analyste chez Xerfi.

Le bon résultat de mai "s'explique par un triptyque: il y a l'effet +prime à la casse+, le bonus écologique, avec un véhicule immatriculé sur deux qui émet moins de 120 g de CO2/km, et les remises commerciales des constructeurs sur les nouveaux modèles", a expliqué le porte-parole du CCFA, François Roudier.

Les ventes de voitures ont également bénéficié de la mise en place des nouvelles plaques d'immatriculation à la mi-avril. En attendant leur arrivée, de nombreux automobilistes avaient retardé leur achat.

"La première semaine de mai a été très forte avec des pics à plus de 12.000 immatriculations par jour, alors que l'on se situe généralement plutôt aux alentours de 7.000 par jour en début de mois", a précisé M. Roudier.

Les ventes de PSA ont été tirées par sa marque Citroën (+28,2%), déjà en forte hausse en avril. Peugeot, en baisse le mois dernier, a également progressé (+14,5%).

Le groupe Renault a été moins bien loti, avec un recul de 4,1% de sa marque Renault que l'envolée de sa filiale roumaine Dacia (+42,1%) n'a pas réussi à compenser.

Globalement, les marques étrangères (+14%) ont davantage progressé que les constructeurs français (+10%).

Parmi les constructeurs étrangers, le coréen Hyundai (+44,7%) figure en tête du palmarès, suivi de l'allemand Mercedes (+30,1%) et de l'italien Fiat (+27,4%).

Toutefois, cette bonne tenue du marché automobile français reste fragile: "l'effet de la prime à la casse risque de s'essouffler et le marché devrait se remettre à baisser au cours des prochains mois", prévient M. Mouren.

Si la prime à la casse expire comme prévu au 31 décembre, "il y aura un pic en novembre et décembre", suivi d'une chute d'"au moins 15%" du marché en 2010, redoute-t-il. Et de rappeler qu'en 1997, après la suppression de la "juppette", ancêtre de la prime à la casse, le marché avait chuté de 20%.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.