Accéder au contenu principal

Le dalaï-lama, "citoyen d'honneur" de la Ville de Paris

Le dalaï-lama, le chef spirituel tibétain, a reçu le titre de citoyen d'honneur de la Ville de Paris qui lui avait été accordé il y a un an. Le gouvernement s'est tenu à l'écart pour ne pas raviver les tensions entre la France et la Chine.

Publicité

AFP - Le dalaï lama a été fait citoyen d'honneur de la ville de Paris dimanche par le maire socialiste Bertrand Delanoë, une distinction de nature à irriter la Chine et que la majorité présidentielle a minimisé.

Le chef spirituel tibétain en exil a reçu le titre, que le conseil de la capitale lui avait accordé l'an dernier, lors d'une cérémonie à l'hôtel de ville de Paris, a-t-on précisé à la mairie de Paris.

"Le maire de Paris fait ce qu'il veut", avait commenté fin mai le porte-parole de l'UMP, Frédéric Lefebvre. "Cela engage le maire de Paris" mais pas la France.

Après des mois de tensions, Nicolas Sarkozy a invité le président chinois Hu Jintao en France avant la fin de l'année.

Cette invitation fait suite à la rencontre entre les deux dirigeants en marge du sommet du G20 d'avril, qui avait mis fin à plusieurs mois de tensions bilatérales liées au Tibet.

 

La Chine avait notamment annulé sa participation à un sommet avec l'Union européenne prévu à Lyon pour protester contre la rencontre entre le président français et le dalaï lama en décembre à Gdansk, en Pologne.

Les relations franco-chinoises étaient déjà tendues depuis les manifestations pro-tibétaines qui avaient perturbé l'étape parisienne du parcours de la torche olympique des jeux de Pékin en avril 2008.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.