Accéder au contenu principal
ASTRONOMIE

Découverte du trou noir le plus massif de l'univers

Texte par : Dépêche
3 min

Deux astrophysiciens ont mesuré, dans une galaxie proche de la nôtre, un trou noir... 6 400 milliards de fois plus massif que le soleil. Une découverte qui pourrait modifier les théories sur le développement des galaxies.

Publicité

AFP - Le trou noir au centre d'une des plus grandes galaxies proche de la nôtre, la Voie Lactée, est le plus massif mesuré à ce jour, selon les recherches de deux astrophysiciens allemand et américain qui ont utilisé de nouvelles techniques de modélisation informatique.

Ce trou noir, situé au centre de la galaxie M87, l'une des plus grandes dans notre voisinage galactique, a une masse deux à trois fois plus grande que précédemment estimé, ont précisé ces chercheurs, qui ont présenté leurs travaux en début de semaine à la dernière conférence de l'American Astronomical Society réunie à Pasadena en Californie (ouest) du 7 au 11 juin.

La masse de ce trou noir serait 6.400 milliards de fois celle de notre soleil et c'est "le plus massif mesuré à ce jour selon une technique fiable", ont précisé ces astronomes, dont la communication paraîtra dans l'Astrophysical Journal à la fin de l'été.

Un trou noir est un objet céleste de très grande masse dont le champ gravitationnel est si intense que rien ne peut s'en échapper, pas même la lumière.

Cette découverte conduit à penser que la taille de trous noirs au centre des autres galaxies voisines pourrait avoir été sous-estimée dans les mêmes proportions, ont souligné ces chercheurs dans un communiqué.

Ceci devrait avoir des conséquences sur les théories avancées pour expliquer la formation et l'expansion des galaxies, ont-ils ajouté.

"Cette conclusion est importante pour comprendre comment les trous noirs interagissent avec leurs galaxies", a expliqué Jens Thomas, de l'institut Max Planck en Allemagne, l'un des deux co-auteurs de l'étude.

"Si on change la masse du trou noir, on modifie sa relation avec la galaxie" car il existe une relation étroite entre eux, a-t-il poursuivi.

Les astrophysiciens se sont appuyés sur cette relation pour théoriser le développement des galaxies au cours du temps et cette nouvelle estimation de la masse du trou noir au centre de M87 pourrait bien modifier ces théories, selon ces chercheurs.

Le fait que des trous noirs aient une masse plus importante dans des galaxies proches pourrait également résoudre le paradoxe concernant la masse des quasars, ces trous noirs actifs au centre de galaxies très lointaines remontant à une époque plus ancienne de l'univers, ont-ils relevé.

"La très grande masse des quasars --estimée à 10 milliards de fois celle du soleil-- posait un problème à l'astronomie" dans la mesure où on ne trouvait aucun trou noir de masse comparable dans notre voisinage galactique, a noté Karl Gebhardt, de l'Université du Texas à Austin (sud), l'autre co-auteur de l'étude.

"Les astrophysiciens supputaient que le calcul de la masse des trous noirs des quasars était erroné", a-t-il ajouté. "Or, si on multiplie la masse du trou noir de la galaxie M87 par deux ou trois, ce problème disparaît", a dit ce chercheur.

Pour effectuer leur estimation du trou noir au coeur de M87, les deux astrophysiciens ont utilisé l'un des plus puissants superordinateurs dans le monde, le "Lonestar system" au centre informatique de l'Université du Texas.

Cet ordinateur est capable d'effectuer 62.000 milliards d'opérations par seconde contre dix milliards d'opérations/seconde pour un portable haut de gamme.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.