Accéder au contenu principal

La compagnie Delta Air Lines réduit ses capacités de vol de 10 %

Après une perte nette de 794 millions de dollars au premier trimestre 2009, le transporteur aérien américain Delta Air Lines va réduire ses capacités de vol de 10 %. En cause : la montée du prix du carburant et une baisse de la fréquentation.

Publicité

AFP - Le transporteur aérien américain Delta Air Lines, confronté à la montée des prix du carburant et à une fréquentation en baisse, va réduire de 10% ses capacités en 2009, avec un effort particulier à l'international où elles vont baisser de 15%, a-t-il annoncé jeudi.



"La pression sur nos coûts exercée par l'envolée des prix du kérosène, qui ont crû de 20% depuis le début de l'année, associée à une moindre fréquentation, sous l'effet de la grippe porcine, ont créé un environnement très difficile", a souligné la compagnie dans une note interne à ses employés.



Delta, qui compte commencer les réductions de capacité à partir de septembre, va faire surtout porter ses efforts à l'international, un secteur qui avait été plutôt épargné par les précédents coupes.



Seront notamment touchées "les dessertes ayant expérimenté des pertes dans le climat économique actuel", souligne le groupe, qui cite les vols directs entre sa plateforme d'Atlanta (sud-est) et Séoul ou Shanghai, les vols directs entre Cincinnati (nord-est) et Francfort ou Londres, ou encore les vols directs entre New-York (nord-est) et Edimbourg.



Ces différentes lignes seront suspendues, tandis que la fréquence des vols reliant Atlanta et Detroit (nord) à Mexico sera réduite.



"Ces réductions de capacité supplémentaires signifient que nous devrons réexaminer nos besoins d'effectifs", a ajouté la compagnie, sans donner de chiffres.



Dans ce contexte, Delta se félicite d'avoir fusionné l'an dernier avec sa rivale Northwest. "Dans un tel environnement, notre fusion fait plus sens que jamais, et nous continuerons d'accélerer notre intégration, qui nous confère un avantage compétitif et renforce notre solidité financière".



Le groupe avait fait état au premier trimestre d'une perte nette de 794 millions de dollars, creusée par un recul de 18% de ses activités "passagers" et par un effondrement de 44% de l'activité fret.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.