Accéder au contenu principal

Nouvelle mobilisation des agriculteurs contre la grande distribution

Les agriculteurs français ont prévu de bloquer à partir de jeudi soir l’approvisionnement des grandes surfaces, responsables selon eux de la baisse de leurs revenus. Des blocages ont déjà commencé dans l’ouest et en Alsace.

Publicité

Les clients des supermarchés français risquent de rencontrer quelques difficultés en faisant leurs courses, le week-end prochain. Pendant 48 heures à partir de ce jeudi, les agriculteurs comptent bloquer près de la moitié du réseau d’approvisionnement des grandes surfaces hexagonales.

 

Ce blocage national est conjointement organisé par la Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles (FNSEA), premier syndicat agricole français, et les Jeunes agriculteurs, afin de protester contre la baisse des revenus des agriculteurs - moins 15 % en moyenne en 2008. Selon eux, la chute de leurs salaires incombe aux grandes surfaces, accusées d’opacité dans la définition de leurs prix.

 

La FNSEA demande au gouvernement de faire pression sur la grande distribution pour la contraindre à plus de transparence sur la fixation des prix. Elle dénonce les débuts difficiles de l' "Observatoire des marges" dont le monde agricole avait obtenu la création à la fin de 2008. Selon le syndicat, les 22 régions de France métropolitaine devraient être touchées par le mouvement.

 

Une semaine après l’accord sur le lait

 

"On travaille en flux tendu, les magasins sont livrés tous les jours, donc le moindre blocage des centrales d'approvisionnement entraîne immédiatement des ruptures dans les rayons", explique un porte-parole du groupe Système U. De son côté, Carrefour indique avoir "pris toutes les dispositions nécessaires pour assurer l'approvisionnement de l'ensemble de ses magasins".

 

Cette nouvelle mobilisation intervient une semaine après l’accord trouvé entre producteurs laitiers et industriels de la filière sur un prix moyen de 280 euros pour 1000 litres de lait, à l'issue de trois semaines de conflit. Mais, dans l’ouest de la France, première région laitière du pays, les éleveurs jugent cet accord insuffisant et n’ont, en fait, pas cessé leurs actions de protestation. Ils ont été rejoints depuis plusieurs jours par d’autres agriculteurs.

 

Des blocages de centrales d’achat ont déjà commencé dans l'est et l’ouest de la France. Jeudi matin par exemple, des agriculteurs alsaciens bloquaient trois centrales d'achat de la grande distribution à Entzheim, près de Strasbourg.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.