Accéder au contenu principal

Un chef religieux opposé aux Taliban assassiné à Lahore

Au moins quatre personnes ont été tuées dans deux attentats-suicides contre des institutions religieuses de Lahore et Nowshera, dans le nord du Pakistan. Un chef religieux opposé aux Taliban a notamment péri dans l'enceinte de sa mosquée.

Publicité

Reuters - Un chef religieux pakistanais opposé aux taliban a été tué vendredi dans un attentat suicide à Lahore, rapporte la police.

 
Le maulana Sarfraz Naeemi a été attaqué dans son bureau situé dans l'enceinte de sa mosquée juste après avoir dirigé la prière du vendredi.

Son frère, Tajwar Naeemi, a précisé que sept personnes avaient été blessées dans l'attentat. "Quand je suis sorti du bureau, plusieurs personnes sont entrées et le kamikaze était probablement parmi eux", a-t-il déclaré.

Presque au même moment, un autre attentat suicide, à la voiture piégée, a fait au moins trois morts et plus de vingt blessés près d'une mosquée dans la ville de Nowshera, dans le nord-ouest du pays.

Sarfraz Naeemi était un opposant déclaré aux attentats suicides qu'ils jugeaient non conformes à l'islam.

"Les militaires doivent éliminer les taliban une bonne fois pour toutes", avait-il déclaré le mois dernier à Reuters. "Sinon, ils finiront par s'emparer de tout le pays, ce qui serait une grande catastrophe."

Raids d’hélicoptères

Les taliban ont répondu par une série d'attentats à l'offensive lancée contre eux début mai par l'armée dans la vallée de Swat, 130 km au nord-ouest d'Islamabad, et étendue depuis à plusieurs autres régions du Nord-Ouest.

Ces attaques semblent renforcer le soutien de l'opinion publique pakistanaise aux opérations de l'armée.

La police de Bannu, une ville de la province de la Frontière du Nord-Ouest jouxtant la zone tribale du Nord-Waziristan, un sanctuaire des activistes proche de la frontière afghane, a déclaré que l'armée avait bombardé des positions des taliban dans la région de Jani Kheil.

Selon des responsables militaires, plus de 130 rebelles islamistes ont péri dans les affrontements près de Bannu au cours de la semaine écoulée.

Des hélicoptères de l'armée ont également visé les combattants islamistes dans les districts de Bajaur et Mohmand. Des combats ont été aussi signalés ces derniers jours dans les zones tribales pachtounes du Sud-Waziristan et d'Orakzai.

Selon un expert de la sécurité dans la région, "l'opération dans la vallée de Swat est entrée dans sa dernière phase et les troupes attaquent les activistes ailleurs pour les empêcher de se rendre dans le Swat et pour perturber leur réseau".

Les combats dans la vallée et les districts voisins, où la présence des taliban a alimenté des craintes quant à la stabilité du pays, puissance nucléaire alliée des Etats-Unis, ont fait 2,5 millions de personnes déplacées.

Le directeur de la CIA, Leon Panetta, a déclaré jeudi que le chef d'Al Qaïda Oussama ben Laden se trouvait sans doute toujours au Pakistan.

"Ce que nous espérons, c'est que l'offensive militaire pakistanaise actuellement en cours, combinée à nos propres opérations, va accroître nos chances de le trouver", a-t-il dit.

La Chambre des représentants a voté le triplement de l'aide américaine au Pakistan pour les cinq prochaines années. Le montant atteint 1,5 milliard de dollars par an.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.