Accéder au contenu principal
AÉRONAUTIQUE

Les pilotes de British Airways acceptent une baisse de leurs salaires

Texte par : Dépêche
2 min

Les pilotes de la compagnie aérienne britannique en crise ont accepté une baisse de leurs salaires de 2,61 %, une réduction de leurs défraiements de 20 % et la suppression de 78 postes, en échange de l'attribution d'actions gratuites.

Publicité

AFP - Le syndicat britannique des pilotes s'est entendu avec la direction de la compagnie aérienne British Airways sur un train de mesures d'économies, incluant une baisse des salaires et des suppressions d'emplois, en échange d'un programme de versement d'actions gratuites.

L'accord trouvé avec la British Airline Pilots Association (Balpa), qui doit encore être ratifié par ses adhérents, verrait les salaires des pilotes amputés de 2,61% (soit d'environ 2.350 euros par an).

Leurs défraiements seraient réduits de 20%. De plus, 78 des 3.200 postes de pilotes de la compagnie seraient supprimés. Enfin, leurs horaires et conditions de travail seraient aménagés afin d'accroître leur rentabilité.

Ces mesures permettraient à l'ex-compagnie nationale du Royaume-Uni, qui fait face à d'énormes pertes et à une chute de son trafic, d'économiser 26 millions de livres par an (plus de 30 millions d'euros), à compter d'octobre.

En échange de ces sacrifices, la Balpa a négocié la création d'un plan d'intéressement, qui verrait les pilotes recevoir en 2011 des actions de leur entreprise pour une valeur totale de 13 millions de livres, à condition que les économies prévues soient au rendez-vous.

"Ce paquet de mesures aidera à BA à surmonter le retournement économique actuel, tout en permettant pour la première fois aux pilotes d'obtenir une vraie part de la richesse qu'ils aideront à créer", s'est réjoui la Balpa.

"C'est un accord sans équivalent. Nous avions toujours dit que nous étions prêts, en tant que syndicat, à partager les efforts, à condition que nos adhérents reçoivent une partie des gains" générés, a affirmé son secretaire général, Jim McAuslan.

Parallèlement à ces négociations avec les pilotes, BA a multiplié les plans de départs volontaires ces derniers mois et lancé un appel à l'ensemble de ses salariés pour qu'ils l'aident à réaliser des économies.

Après leur avoir d'abord proposé de prendre congés sans solde ou de travailler à temps partiel, elle les a invité récemment à travailler gratuitement pendant une semaine à un mois, suivant l'exemple du directeur général Willie Walsh et du directeur financier, qui ont renoncé à un mois de salaire.

BA a essuyé une perte nette part du groupe de 375 millions de livres (425 millions d'euros) sur l'exercice achevé le 31 mars, contre un bénéfice de 712 millions un an plus tôt. La compagnie souffre énormément de la crise économique, qui a fait s'effondrer le trafic de ses très lucratives classes supérieures (-17,2% en mai sur un an).

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.