Accéder au contenu principal
FOOTBALL

Jean-Claude Dassier serait sur le point de prendre la tête de l'OM

Texte par : Dépêche
3 min

Jean-Claude Dassier, l'actuel patron de l'information à TF1, serait sur le point de devenir président de l'Olympique de Marseille en remplacement de Pape Diouf. Il ne s'agirait plus que d'une "question de détails", selon des proches du dossier.

Publicité

AFP - Deux jours à peine après l'annonce du départ de Pape Diouf, l'Olympique de Marseille (1ere div. française) s'est trouvé un nouveau président, l'un des dirigeants de TF1 Jean-Claude Dassier, qui marque une nette reprise en main du club par les proches de l'actionnaire Robert Louis-Dreyfus.

L'information de l'arrivée de Dassier n'avait pas encore été officialisée à la mi-journée mais ce n'était plus qu'une question de détails, assurait-on de sources proches du club.

Dassier, 67 ans, est depuis juin 2008 le directeur de l'information du groupe TF1. Il sera le 3e ancien journaliste de rang à occuper le poste de président de l'OM, après Christophe Bouchet et Pape Diouf. L'un de ses anciens confrères de TF1, Charles Villeneuve, s'était lui aussi assis dans un fauteuil présidentiel cette saison, au Paris SG, avant d'être limogé.

Dassier doit beaucoup pour sa nomination à Vincent Labrune, actuel président du conseil de surveillance et porte-parole de Louis-Dreyfus. Les deux hommes sont proches, au point que Labrune, qui travaille régulièrement pour le groupe TF1, avait pensé installer Dassier à la présidence de ce même conseil en janvier 2008. Dassier, qui connaît également "RLD", n'avait alors pas souhaité donner suite et Labrune avait finalement occupé le poste.

S'il n'a jamais exercé de responsabilité dans un club de football, Dassier est cependant un fin connaisseur du "foot-business". Ancien patron d'Eurosport et du service des sports de TF1, il s'est souvent impliqué dans le dossier des droits télévisés.


Anigo change d'avis

A TF1, où il est entré en 1988, il avait échappé à la vague de départs des "figures historiques" de la chaîne en 2007 et 2008, suivant l'arrivée de Nonce Paolini. Mais il s'apprête à quitter la chaîne dans un climat tendu à la rédaction, et à un moment où vient d'être annoncée l'arrivée au poste de n°2 d'Axel Duroux, le jeune patron de RTL (46 ans).

La date de prise de fonction de Dassier n'est pas encore arrêtée. Mais il devrait rencontrer d'ici lundi à la fois l'entraîneur Didier Deschamps et le directeur sportif José Anigo. Celui-ci, après avoir déclaré qu'il quitterait le club si Diouf était débarqué -- "J'ai tellement aimé travailler, j'ai vécu tellement de choses avec lui et avec cette équipe que je ne pourrai pas le faire avec d'autres" disait-il dans La Provence lundi -- a finalement changé de cap: il devrait rester. 

Les conditions de l'arrivée de Dassier rappellent celle de Deschamps, intronisé entraîneur une semaine tout juste après le départ de Gerets. Les proches de "RLD" avaient-ils déjà acté l'éviction de Diouf, avant même l'entretien que celui-ci a eu avec l'actionnaire à Zurich mercredi? La rapidité des opérations permet de le penser.

La vague de mécontentement provoquée par le départ de Diouf, de la part des supporteurs, du maire de Marseille vexé de ne pas avoir été informé, de certains salariés du club rassurés par le DG Antoine Veyrat vendredi midi, mais aussi de Deschamps lui-même inquiet de savoir quels allaient être ses interlocuteurs et soucieux de faire avancer le recrutement, requérait en tout cas une réponse rapide de l'actionnaire sous peine de pourrissement du climat. Dont acte, ce vendredi.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.