Accéder au contenu principal

L'institution revoit à la baisse la croissance des pays en développement

La Banque mondiale revoit à la baisse la croissance du PIB des pays en développement pour 2009. Alors qu'elle tablait sur un taux de 2,1 % jusqu'à présent, l'institution estime qu'il ne s'élèvera plus qu' à 1,2 % cette année.

PUBLICITÉ

AFP - La Banque mondiale a indiqué lundi qu'elle prévoyait une croissance de 1,2% dans les pays en développement cette année, et, en excluant la Chine et l'Inde, un produit intérieur brut en recul de 1,6%.

L'institution multilatérale avait publié huit jours plus tôt une prévision pour l'économie mondiale, montrant une chute de 3% du PIB de la planète cette année. Elle a légèrement revu ce chiffre lundi, à 2,9%.

La dernière prévision, publiée fin mars, faisait état d'une croissance annuelle de 2,1% dans les pays en développement, et nulle en excluant la Chine et l'Inde.

En 2010, la croissance mondiale devrait être de 2,0%, et celle des pays en développement de 4,4% (+2,5% en excluant la Chine et l'Inde), selon la Banque.

Ces prévisions ont été publiées dans un rapport intitulé "Financement du développement à l'échelle internationale 2009: tracer la voie de la reprise mondiale", publié à l'occasion d'une conférence sur l'économie du développement, qui se tient à Séoul.

La Banque mondiale s'y inquiète du tarissement des flux de capitaux privés vers les pays en développement, qui devraient chuter de près de moitié cette année (49%), à 363 milliards de dollars contre 707 milliards en 2008, après un record à 1.200 milliards en 2007.

L'institution prévoit également un recul de 9,7% du volume du commerce mondial cette année, avant une reprise de 3,8% l'année prochaine.

"La nécessité de restructurer le système bancaire, s'ajoutant aux limites des politiques expansionnistes des pays à revenus élevés qui se font jour, empêchera un rebond mondial de grande ampleur", a affirmé dans un communiqué l'économiste en chef de la Banque mondiale, Justin Lin.

L'institution recommande "une attention toute particulière" pour "les risques de crise de balance de paiements et de restructuration de la dette dans bon nombre de pays", voulant "éviter une autre crise de l'endettement comme celles vécues dans les années 1970 et 1980".

C'est particulièrement le cas pour les pays en développement d'Europe et d'Asie centrale, où le PIB devrait chuter de 4,7% cette année, avant de rebondir légèrement en 2010 (+1,6%).

L'autre région où le PIB reculerait en 2009 (de 2,2%) avant de repartir en 2010 (+2,0%) serait l'Amérique latine et les Caraïbes.

En revanche, l'Asie de l'Est et Pacifique (+5,0% en 2009, puis +6,6% en 2010), l'Asie du sud (+4,6% puis +7,0%), le Moyen-Orient et Afrique du Nord (+3,1% puis +3,8%) et l'Afrique subsaharienne (+1,0% puis +3,7%) maintiendraient une croissance.

Face à cette croissance relativement faible, "pour prévenir une deuxième vague d'instabilité, les politiques doivent être rapidement axées sur une réforme du secteur financier et sur l'aide accordée aux pays les plus pauvres", a souligné le directeur du groupe des perspectives de la Banque, Hans Timmer.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.