Accéder au contenu principal

Le chef d'une faction tribale opposée aux Taliban a été assassiné

Qari Zainuddin (au centre, sur la photo), le chef d'une faction tribale pakistanaise opposée aux Taliban, a été tué mardi. Il y a quelques jours, il s'était dit prêt à soutenir l'armée dans sa campagne contre les Taliban.

Publicité

AFP - Les zones tribales du nord-ouest du Pakistan ont à nouveau été bombardées mardi, par un drone présumé américain qui a visé le Waziristan du Sud, fief du commandant taliban Baïtullah Mehsud contre lequel l'armée pakistanaise dit préparer une grande offensive.

Dans la matinée, Qari Zainuddin, jeune chef d'une faction tribale opposée à Baïtullah Mehsud, a été tué par un inconnu. Quelques jours auparavant, il s'était dit prêt à soutenir l'armée dans sa campagne contre le chef taliban.

L'attaque du drone a frappé la zone montagneuse reculée de Neej Narai, ont indiqué des responsables pakistanais de sécurité sous couvert d'anonymat, sans préciser sa cible exacte. Six rebelles ont été tués, selon l'un d'eux, bilan qui n'a pu être vérifié de source indépendante.

Neej Narai se trouve à une soixantaine de km au nord-est de Wana, la principale ville du Waziristan du Sud, l'un des sept districts des zones tribales semi-autonomes frontalières de l'Afghanistan.

L'armée pakistanaise a annoncé il y a dix jours une offensive d'ampleur contre Baïtullah Mehsud, mais n'a pas jusqu'ici lancé d'opération terrestre.

Elle a en revanche multiplié ses bombardements sur son fief du Waziristan du Sud, un terrain difficile d'accès et très contrôlé par le Mouvement des talibans du Pakistan (Tehreek-e-Taliban Pakistan, TTP) de Baïtullah Mehsud.

Le district a également été frappé plusieurs fois par des drones ces dernières semaines. Déployée de l'autre côté de la frontière, en Afghanistan, l'armée américaine refuse de commenter ces tirs, sans les nier toutefois. Les forces américaines et la CIA sont les seules à posséder ce type d'appareils dans la région.

Mardi, l'armée pakistanaise a indiqué que des rebelles avaient attaqué les forces gouvernementales au Waziristan du Sud et à Bajaur, un autre district tribal.

Les zones tribales du Nord-Ouest pakistanais sont considérées par Washington comme un repaire des talibans et de leurs alliés d'Al-Qaïda, à qui Baïtullah Mehsud a fait allégeance.

Qari Zainuddin, tué mardi par un inconnu dans l'un des ses bureaux à Dera Ismaïl Khan, une ville proche du Waziristan du Sud, était un rival de Baïtullah au sein de la tribu des Mehsud. Agé de 26 à 31 ans, selon les sources, il a été tué par un homme à la solde du chef du TTP, selon ses proches.

Il avait quitté le TTP avec ses hommes il y a neuf mois en dénonçant les victimes civiles de ses attentats.

Qari Zainuddin accusait également Baïtullah Mehsud d'être payé par l'Inde et les Etats-Unis pour déstabiliser le Pakistan et affaiblir, au profit des Américains, le soutien présumé de ses services secrets aux talibans afghans.

Le TTP avait revendiqué de nombreux attentats commis dans les principales villes du pays, en représailles aux opérations militaires contre les  talibans menées depuis fin avril dans la région de Swat (nord-ouest)

A Karachi, le grand port du Sud du pays, la police a annoncé mardi avoir arrêté cinq hommes soupçonnés de braquer des banques et d'enlever des musulmans chiites pour financer le réseau de Baïtullah Mehsud.

"Les talibans ont organisé leur propre réseau criminel à Karachi, pour financer leurs activités criminelles", a déclaré à l'AFP responsable policier local, Raja Umer Khitab.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.