Accéder au contenu principal

La moitié de la population française menacée par le virus

En l'absence de vaccin, 50 % de la population française serait susceptible de contracter la grippe A (H1N1), selon le Haut conseil de la santé publique (HCSP). Le taux de mortalité lié au virus reste actuellement faible (0,4 %).

Publicité

AFP - La moitié de la population française est susceptible d'être touchée par le virus de la grippe A/H1N1 en l'absence de vaccin, a estimé vendredi le professeur Daniel Floret, président du Comité technique des vaccinations (CTV) du Haut conseil de la santé publique (HCSP).

"On peut penser que 50% de la population va être touchée par la pandémie (...) Cela paraît une estimation importante, mais raisonnable", a déclaré M. Floret lors d'une conférence de presse organisée par les industriels de la pharmacie sur le thème des vaccins.

Ce taux de 50% a été calculé en fonction du "taux de reproductivité" de l'agent infectieux inoculé dans une population saine, a-t-il expliqué.

Il a précisé que le taux de mortalité associé au virus de la grippe porcine était actuellement faible, de 0,4%, contre environ 0,2% pour celui de la grippe saisonnière. Mais "la virulence peut changer", a-t-il souligné.

Interrogé sur la procédure d'autorisation de commercialisation d'un futur vaccin contre la grippe porcine, il a rappelé que celui-ci "sera évalué comme tous les autres vaccins, en fonction de sa balance bénéfices/risques, de son efficacité potentielle, de l'ampleur de la pandémie".

Il sera aussi évalué en fonction "du moment" où il arrivera sur le marché: si 40% de la population sont alors déjà touchés, son utilité serait limitée, a expliqué M. Floret.

"Aucune décision n'est prise en la matière", a-t-il souligné.

Pour un vaccin contre la grippe saisonnière classique, les études cliniques menées chaque année par un laboratoire concernent "de l'ordre d'une centaine" de personnes, a rappelé Emmanuel Hanon, responsable de GSK Biologicals, l'unité vaccins du groupe pharmaceutique britannique GlaxoSmithKline (GSK).
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.