Accéder au contenu principal

L'UA refuse de coopérer avec la CPI pour l'arrestation d'El-Béchir

Réunis en Libye pour un sommet de l'Union africaine (UA), les chefs d'État et de gouvernement du continent ont suspendu leur coopération avec la Cour pénale internationale (CPI), qui a émis un mandat d'arrêt contre le président soudanais.

PUBLICITÉ

AFP - Les Etats africains réunis au sommet de l'UA à Syrte (Libye) ont décidé qu'ils "ne coopéreront pas" avec la Cour pénale internationale (CPI) pour l'arrestation du président soudanais Omar el-Béchir, ont indiqué des délégués vendredi soir à l'issue de la réunion.

Le président soudanais est sous le coup depuis mars d'un mandat d'arrêt de la CPI. Il est accusé de crimes de guerre et crimes contre l'humanité au Darfour.

Dans sa résolution, le sommet de l'UA reproche notamment au Conseil de sécurité de l'ONU de ne pas avoir répondu à sa demande de suspendre les poursuites contre Omar el-Béchir.

En conséquence, il a été décidé que les Etats membres de l'UA "ne coopéreront pas" avec la CPI "dans l'arrestation et le transfert" du président soudanais.

Cette décision a été prise alors que 30 Etats africains ont ratifié les statuts de la Cour.
 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.