Accéder au contenu principal
CRASH DE LA YEMENIA

Les familles des victimes reçues par leurs proches aux Comores

Texte par : Dépêche
2 min

Les familles des victimes du crash de l'A310 de la Yemenia ont été accueillies par 200 proches à l'aéroport Hahaya de Moroni, capitale des Comores. Les 180 personnes avaient embarqué sur un vol spécial depuis Paris, via Marseille.

Publicité

AFP - Un avion spécial transportant des parents et proches des victimes du crash de l'A310 de Yemenia, qui s'est abîmé en mer le 30 juin près des côtes comoriennes faisant 152 morts, est arrivé lundi soir à Moroni, a constaté un corresponsant de l'AFP.

L'avion en provenance de Paris, via Marseille (sud de la France) où réside une importante communauté comorienne, est arrivé à l'aéroport international Hahaya de Moroni vers 22h50 (19h50 GMT).

Entre 200 et 300 personnes attendaient ce vol transportant des parents des victimes du crash de l'A310 de Yemenia résidant en France.

A l'arrivée, les parents tombaient dans les bras les uns des autres, les femmes, souvent en pleurs, n'arrivaient pas à articuler une parole.

Le président de l'Union des Comores, Ahmed Abdallah Sambi, était présent à l'aéroport avec les membres du gouvernement et a entamé une prière dès que les passagers sont sortis de l'avion, récitant des versets du Coran consacrés au deuil.

La mobilisation des autorités n'a cependant pas suffi à calmer la colère de certains parents des victimes.

"Cette initiative de faire venir les familles de France est bonne, mais je regrette que les initiatives, depuis l'accident, n'aient pas été prises par le gouvernement des Comores qui ne fait que subir", a déclaré à l'AFP un avocat, Me Saïd Laïfou.

D'autres Comoriens ont, eux, salué l'arrivée de l'avion, estimant que "c'est une bonne décision de permettre aux familles de venir faire le deuil avec nous. Maintenant, c'est le temps de la tristesse, après nous exprimerons notre colère", a déclaré Saïd Ahmed el-Kebir, un des représentants des familles de victimes, qui a lui-même perdu sa mère et une soeur dans le crash.

Un voyageur, Saïd Halifa, a indiqué être "content d'être venu partager le deuil avec sa famille. J'ai perdu ma mère dans le crash".

Quelque 180 proches des victimes du crash de l'A310 de Yemenia avaient embarqué lundi sur le vol spécial de la France vers les Comores.

L'Airbus A310 de Yemenia s'est abîmé en mer le 30 juin près des côtes comoriennes avec à bord 153 passagers et membres d'équipage, dont de nombreux Comoriens et Français d'origine comorienne. Seule une passagère de 12 ans, Bahia Bakari, a survécu.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.