Accéder au contenu principal
HONDURAS

Le gouvernement intérimaire décrète un nouveau couvre-feu

Texte par : Dépêche
2 mn

Quelques heures après l'appel du président hondurien renversé, Manuel Zelaya, qui appelait ses concitoyens à se soulever contre le coup d'État militaire, le gouvernement intérimaire a décidé de mettre en place un nouveau couvre-feu.

Publicité

REUTERS - Le gouvernement intérimaire mis sur pied au Honduras après le coup d'état du 28 juin a décrété mercredi un nouveau couvre-feu de minuit à 05h00, après l'appel à manifester lancé par les partisans du président renversé, Manuel Zelaya.

 

"Etant donné les menaces brandies ouvertement par des mouvements qui cherchent à semer le trouble et le désordre (...) et afin de protéger la population et ses biens, le gouvernement a décidé d'imposer un couvre-feu à partir de minuit", annonce la présidence dans un communiqué lu à la télévision publique.

 

Rafael Allegria, qui pris la tête de la contestation après le coup d'Etat, avait promis un peu plus tôt de bloquer les accès à Tegucigalpa, jeudi et vendredi, pour réclamer le rétablissement de Manuel Zelaya dans ses fonctions, avant la reprise, prévue samedi, des négociations entamées sous l'égide du Costa Rica.

 

Le président déchu, a-t-il déclaré, "a appelé le peuple hondurien à la mobilisation et le peuple répond".

 

"Nous appelons au rétablissement urgent des institutions, de la constitution et du président Zelaya", a-t-il ajouté.

 

Roberto Micheletti, que le Congrès a nommé à la présidence après le putsch, a quant à lui à nouveau proposé de renoncer à ses fonctions "au nom de la paix, mais seulement à condition que Zelaya ne revienne pas".

 

L'intéressé a lancé lundi un ultimatum au gouvernement intérimaire. "Si, au plus tard à la prochaine réunion, cette semaine à San José, au Costa Rica, ils n'ont pas appliqué les résolutions, alors je considèrerai cette médiation comme un échec", a-t-il prévenu sans plus de détails, évoquant les textes en faveur de sa réintégration adoptés par l'Onu et par l'Organisation des Etats américains.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.