Accéder au contenu principal
ROYAUME-UNI

Le doyen de l'humanité décède à 113 ans

Texte par : Dépêche
3 min

Le Britannique Henry Allingham était non seulement le doyen de l'humanité depuis près d'un mois, mais aussi le plus âgé des anciens combattants de la Première Guerre mondiale. Il s'est éteint à l'âge de 113 ans dans sa maison de repos.

Publicité

AFP - Le Britannique Henry Allingham, doyen de l'humanité, selon le Guiness World Records, qui était aussi le plus âgé des anciens combattants de la Première Guerre mondiale, est décédé samedi à l'âge de 113 ans, a annoncé sa maison de repos.

"Tout le monde à St Dunstan est attristé par la disparition d'Henry et toute notre sympathie va à sa famille", a déclaré Robert Leader, directeur de St Dunstan, une maison de repos réservée aux anciens combattants à Ovingdean, près de Brighton, sur la côte sud de l'Angleterre.

M. Allingham avait fêté le 6 juin ses 113 ans. Il était devenu quelques jours plus tard le doyen de l'humanité après la mort du Japonais Tomoji Tanabe, selon le Guinness World Records.

La doyenne de l'humanité, pour les deux sexes, est l'Américaine Gertrude Baines, âgée de 115 ans.

M. Allingham était aussi le plus âgé des anciens combattants de la Première Guerre mondiale. Deux autres britanniques ayant participé à la Grande guerre sont encore en vie: Harry Patch, 111 ans, qui vit au Royaume-Uni, et Claude Choules, 108 ans, qui réside en Australie.

M. Allingham, considéré par le ministère britannique de la Défense comme le dernier survivant connu de la bataille du Jutland, plus grande bataille navale de la Première Guerre mondiale, était par ailleurs le dernier fondateur vivant de la Royal Air Force, créée en 1918.

"Je suis profondément attristé d'apprendre la mort d'Henry Allingham", a déclaré le secrétaire d'Etat britannique aux Anciens combattants, Kevan Jones. "Pour quelqu'un de son âge, son appétit de vie était extraordinaire."

Né à Clapton dans l'est de Londres, M. Allingham a connu trois siècles et six souverains britanniques. Il avait cinq petits-enfants, 12 arrière-petits-enfants, 14 arrière-arrière-petits-enfants et un arrière-arrière-arrière-petit-enfant.

Il avait été élevé par sa mère et ses grands-parents après le décès de son père lorsqu'il avait 14 mois. Son premier emploi consistait à fabriquer des instruments chirurgicaux, mais il est rapidement entré dans le monde de la construction automobile, travaillant notamment pour la compagnie américaine Ford.

Il est entré dans les services aéronautiques de la marine britannique en 1915, s'est marié fin 1918 --sa femme Dorothy est décédée en 1970, ils ont eu deux filles-- et a quitté la RAF en 1919. Il avait reçu la Légion d'honneur en France en 2003 et avait été promu en mars 2009 au rang d'officier de la Légion d'honneur.

M. Allingham, qui se déplaçait en fauteuil roulant, attribuait sa longévité aux "cigarettes, au whisky, et aux femmes très, très libérées".

Un autre ancien combattant, William Stone, avec lequel M. Allingham avait participé en novembre dernier aux célébrations à Londres du 90ème anniversaire de l'armistice de la guerre de 14-18, est décédé en janvier à l'âge de 108 ans.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.