Accéder au contenu principal

"Tout tourne autour du palais présidentiel", selon Osange Kieffer

Sur l'antenne de FRANCE 24, la femme de Guy-André Kieffer revient sur les dernières déclarations d'un témoin qui met en cause l'entourage de l'épouse du président de la Côte d'Ivoire, Simone Gbagbo, dans la disparition du journaliste.

Publicité

" Ce que ce monsieur raconte, c’est ce qu’on nous raconte depuis cinq ans." Osange Kieffer, l'épouse du journaliste franco-canadien disparu en avril 2004 en Côte d'Ivoire, a affirmé sur l’antenne de FRANCE 24 que les dernières révélations en date dans l’affaire de la disparition de son mari ne la surprenaient pas.

 

Elle réagissait aux récentes déclarations d'un homme se présentant comme un militaire ivoirien et qui pointait du doigt l'entourage de Simone Gbagbo dans la disparition de son mari. "Depuis le début, tout tourne autour du palais présidentiel et de son sous-sol" a souligné Osange Kieffer, faisant référence à des témoignages qui indiquent que son époux a été un temps détenu dans une cellule secrète située sous la présidence ivoirienne.

 

"Tous les gens et les lieux cités dans ce témoignage sont les mêmes depuis le début, le seul élément nouveau, c'est que Guy-André a été tué par erreur. Dans ce cas-là, pourquoi on ne nous rend pas le corps ?", s’est-elle interrogée.

 

 

Osange Kieffer a également indiqué que le juge en charge du dossier avait eu connaissance de ce dernier témoignage et qu’il souhaitait désormais interroger l’homme qui se présente comme un major de l'armée ivoirienne et qui aurait fui le pays.

 

Du côté du pouvoir ivorien, Simone Gbabgo n’a pas encore officiellement réagi à ce témoignage, mais son avocat a d’ores et déjà dénoncé un "témoignage faux et mensonger sur tous les aspects".

 

Osange Kieffer a également tenu à saluer les autorités françaises pour leur soutien : "J’ai porte ouverte à L’Élysée."

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.