Accéder au contenu principal

Six otages, dont deux Françaises, libérés par leurs ravisseurs

Deux Françaises, deux Kenyans, un Bulgare et une Belge, qui étaient détenus depuis novembre en Somalie, ont été libérés par leurs ravisseurs et sont "sains et saufs" à l'aéroport de Mogadiscio, selon un responsable de l'aéroport.

Publicité

AFP - Action contre le faim (ACF) a confirmé mardi la libération de quatre de ses membres, deux Françaises, un Bulgare et un Belge, ainsi que de leurs deux pilotes kenyans, qui sont "apparemment en bonne santé", dans un communiqué.

L'ONG française a fait part de son "immense soulagement" en confirmant "la libération de ses 4 expatriés et des 2 pilotes de la compagnie Air Traffic retenus en otage depuis 9 mois en Somalie".

"Apparemment en bonne santé, les ex-otages sont actuellement examinés par des médecins et pris en charge par les équipes d'Action contre la Faim", précise l'organisation.

ACF "tient à remercier les communautés somaliennes ainsi que les autorités des différents pays d'origine de ces expatriés pour leur soutien sans faille et les familles des otages pour leur confiance".

Les quatre employés étrangers d'ACF et les deux pilotes d'avion qui les accompagnaient avaient été enlevés début novembre par des inconnus armés en Somalie, près de Dhusa Mareb (environ 350 km au nord de Mogadiscio), non loin de la frontière avec l'Ethiopie alors qu'ils rejoignaient l'aéroport afin de rentrer à Nairobi.

Les otages avaient été emmenés en Somalie centrale, selon les autorités locales.

ACF est présent en Somalie depuis 1992. Ce pays est livré au chaos depuis le début d'une guerre civile en 1991, avec une multiplication des enlèvements d'étrangers et de membres d'organisations humanitaires.

Les ravisseurs exigent généralement des rançons pour libérer leurs otages, à l'instar des pirates qui multiplient depuis début 2008 les attaques de navires au large des côtes de Somalie.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.